Andrew Lincoln regrette la mort (très gore) de Glenn dans The Walking Dead

L’heure du bilan est arrivée pour Andrew Lincoln.

(© Gene Page/AMC)

Vous n’êtes pas sans savoir qu'Andrew Lincoln a tiré sa révérence (au moins pour un moment) dans le dernier épisode de The Walking Dead, série qu’il portait sur ses épaules depuis huit ans. À l’occasion de cette "retraite" – qui ne durera probablement pas longtemps, Rick Grimes devant être l’un des personnages principaux d’un film à venir – l’acteur anglais a accordé plusieurs interviews aux médias américains, dont une au New York Times. L’occasion pour lui de revenir sur son personnage mi-héros mi anti-héros et de contempler le chemin parcouru.

Les journalistes ont aussi pu lui demander s’il ne regrettait pas un twist ou un cliffhanger en particulier. Andrew Lincoln a en effet une mort qui lui est restée en travers de la gorge, pour ainsi dire : celle de Glenn. Il s’explique :

"Je regrette le départ de Glenn. Parce que Steven Yeun a été une part très importante de ma vie et du rythme de ces années. On peut comparer ça avec un boys band : on n’a que l’autre comme point de référence. Et on vous le retire."

Au-delà du choix de tuer le personnage de Glenn, l’acteur n’a pas non plus apprécié la façon dont cela a été fait dans la série.

"Je regrette la façon dont cela s’est passé. On terrifie les gens au cinéma depuis plus de 100 ans sans avoir à montrer un globe oculaire. Quand ils ont fait ça, ça a amoindri ce que nous essayons de faire, et dans ma tête The Walking Dead est un drame familial en enfer. Ce n’est pas un film de série B de festival de gore."

L’acteur n’a pas tort, même si cette mort très controversée, qui a brisé le cœur de tant de fans, en même temps que celui de Maggie, était pour le coup fidèle aux comics de Robert Kirkman, dont la série est l’adaptation plus ou moins libre.