Au Canada, parler de 13 Reasons Why est interdit dans certaines écoles

Acclamé aussi bien par la critique que le public, le carton imprévu de Netflix trouve des détracteurs dans le milieu scolaire.

© Netflix

© Netflix

C'est indéniable : depuis la sortie de sa première saison, 13 Reasons Why est dans toutes les conversations, aussi bien IRL que sur les réseaux sociaux. La série estampillée Netflix a suscité de nombreuses réactions, positives comme négatives. Déjà aux États-Unis, des voix s'étaient élevées, associations et parents d'élèves, pour dénoncer la glamourisation du suicide que mettrait en scène le show, craignant qu'elle crée un effet de contagion. Dans le pays de Justin Trudeau, 13 Reasons Why est mal vue par le corps enseignant.

La série produite par Selena Gomez est également ici accusée de "glamouriser les tendances suicidaires" et de faire "un portrait négatif des professionnels gérant ce problème". Ces propos surprenants sont issus d'une lettre ouverte du Hamilton Wentworth District School Board, à destination des parents d'élèves, les encourageant à surveiller leurs enfants. Selon cette lettre partagée sur son site officiel, 13 Reasons Why peut être néfaste pour les jeunes trop influençables.

Pire encore, d'après un article de Variety, un collège dans la ville d'Edmonton a envoyé un mail aux parents d'élèves pour leur faire savoir que toute discussion autour de la série était prohibée dans l'enceinte de l'établissement. Les visuels parfois crus et les thématiques abordées (viol, usage de drogues) ont beau rendre 13 Reasons Why la plus réaliste possible, cela ne semble pas convaincre tout le monde. Si la série est reconduite pour une seconde saison, il y a fort à parier que la controverse perdurera. Écoles canadiennes, accrochez-vous.

L'intégralité de 13 Reasons Why est disponible dès maintenant sur Netflix.