Zach Braff veut nous émouvoir avec sa nouvelle comédie, Alex Inc.

Encore faudrait-il que l’ex-star de Scrubs réussisse à nous faire rire aux éclats, mais c’est une autre paire de manches. Garanti sans spoilers.

© ABC

Livres, bandes dessinées, longs-métrages… tous les supports sont bons pour donner lieu à d’éventuelles adaptations en séries. Désormais, à croire qu’une sécheresse artistique touche les scénaristes du petit écran, c’est au tour des podcasts de servir d’inspiration. Improbable, mais vrai : la preuve avec Alex Inc., la dernière série avec Zach Braff (l’inoubliable J.D. dans Scrubs) en tête d’affiche et en réalisateur occasionnel. Verdict de ce come-back inespéré ? Ce n’est pas tout à fait ça, mais c’est bien tenté.

Lassé de son job en tant que journaliste à la radio, Alex Schuman (Braff, forcément) démissionne pour se lancer dans un tout nouveau chapitre de sa vie professionnelle. Soudainement pris d’un élan créatif, ce père de famille lambda décide de fonder sa propre entreprise de podcasts, épaulé par son cousin et son ancienne assistante qui semble avoir un crush sur lui. Alex Inc. nous invite donc à suivre les hauts et les bas de ce business naissant. Le hic, c’est que la sauce ne prend pas vraiment.

Tout d’abord, on fait face à une petite déception. À en juger par ce pitch mine de rien intéressant, il était légitime de s’attendre à une workplace comedy, c’est-à-dire une "comédie de bureau" dans la lignée de The Office par exemple où plusieurs personnages évoluent essentiellement dans le même cadre professionnel. En soi, Scrubs appartenait à cette catégorie-là, la grande majorité des scènes se déroulant au sein même de l’hôpital du Sacré-Cœur. Avec Alex Inc., créée par Matt Tarses (à qui on doit Scrubs, donc), on s’attend à une fiction du même acabit. Nope.

© ABC

Jusqu’ici, avec seulement deux épisodes diffusés, la série affirme la volonté claire d’être une comédie familiale plus qu’une comédie de bureau. C’est là que les choses se corsent : ces dernières années, plusieurs comédies centrées sur des familles contemporaines squattent la petite lucarne et placent la barre suffisamment haut. On pense entre autres à Black-ish, Au fil des jours ou, des années avant ça, la déjà culte Modern Family. La question qu’on se pose alors est la suivante : Alex Inc. a-t-elle quelque chose de nouveau à apporter ? A priori, non.

Bien que Zach Braff soit impeccable, dans un rôle qui évoque par moments celui qu’il endossait dans Scrubs, les premiers volets d’Alex Inc. n’ont rien de transcendant. Avec une prise de risque proche de zéro, la série se fond dans la masse et ne propose pas grand-chose à quoi on puisse se rattacher, si ce n’est un casting efficace. Quand on voit l’audace de comédies comme la méconnue The Mick, également diffusée sur un network à une heure de grande écoute, on ne peut qu’être déçu face à la dernière production de Matt Tarses.

Son plus gros défaut restera peut-être son excès de bons sentiments qui dégoulinent au point de tomber carrément dans la mièvrerie dans certaines scènes. Pour certains, cela passera très probablement pour une qualité, car il émane d’Alex Inc. quelque chose de rassurant, de chaleureux. Est-ce assez pour donner envie de davantage s’investir dans le quotidien d’Alex Schuman et son business en plein essor ? Bof, bof. Comme son personnage principal, la série mériterait de faire le grand saut et prendre davantage de risques. À voir sur le long terme.

Alex Inc. est diffusée sur ABC outre-Atlantique depuis le 28 mars dernier, et reste inédite en France.