Comment Alex Pina, le créateur de La Casa de Papel, a dit oui à une saison 3 sur Netflix

Biiinge a rencontré le papa de La Casa, Alex Pina, lors du festival Séries Mania. L'occasion de revenir sur son travail de showrunner mais aussi sur cette étonnante décision de donner une suite à son hit espagnol. 

© Netflix

Décider de la fin de sa série est un petit luxe en soi. Comme nous le rappelle Chris Brancato, ce sont souvent les audiences qui décident pour vous. En écrire une qui corresponde à ses envies, et satisfasse le public en prime, est encore plus rare. "C'est vrai que la fin de La Casa de Papel est organique et très cohérente avec les attentes du public", concède Alex Pina, le créateur de ce qui devait être à l'origine une mini-série bouclée en 15 épisodes. 

Pour le plus grand bonheur du showrunner, qui a pu toucher un public international, Netflix est passée par là et a proposé des épisodes plus courts, redécoupés en deux saisons de 13 et 9 épisodes, avec le succès que l'on connaît. Même votre maman s'est mise à chanter "Bella Ciao" lors des déjeuners familiaux, c'est dire... Face au phénomène qu'est devenue La Casa, la plateforme américaine ne pouvait pas rester les bras croisés. 

"Quand Netflix nous a appelés après avoir vu que la série fonctionnait très bien dans le monde entier, ils nous ont demandé de réaliser une troisième saison. On leur a dit qu'on devait réfléchir, car on avait besoin de trouver un nouveau moteur émotionnel. Aujourd'hui, nos personnages ont beaucoup d'argent, du coup, je ne vois pas pourquoi ils se relanceraient dans un  nouveau braquage."

Effectivement, El Profesor a retrouvé Raquel au fin fond de l'île de Palawan aux Philippines, et tous ceux et celles qui ont réussi à sortir vivants du braquage de la Maison de la monnaie espagnole coulent des jours heureux quelque part. Comment les réunir à nouveau sans que cela ne paraisse trop incohérent ? 

"Il faut que ce soit plus symbolique, plus émotionnel, quelque chose de plus grand et intense que la première saison, mais qui conserve toutefois le même ADN. Nous avons soumis notre idée à Netflix pour la saison 3. Ils l'ont adorée et du coup ça va se faire", conclut Alex Pina. 

On n'a pas réussi à en savoir plus sur l'intrigue de cette prochaine livraison, attendue en 2019 sur la plateforme. Mais on est prêts à parier que Le Professeur va se retrouver en danger d'une manière ou d'une autre, et que ses anciens disciples ne le laisseront pas dans la mouise. En attendant, on vous proposera très vite l'interview vidéo "Showrunner" d'Alex Pina. Vous y apprendrez notamment comment il a choisi des noms de capitale pour ses personnages déjà cultes et opté pour ces fameux masques à l'effigie du peintre Salvador Dalí.