En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Ash vs Evil Dead : Les retrouvailles sanglantes et jouissives de Sam Raimi et Bruce Campbell

La suite de la franchise culte Evil Dead vient d'être lancée aux États-Unis à l'occasion d'Halloween. Bonne nouvelle : Sam Raimi et Bruce Campbell tiennent une forme olympique. 

À l'heure des reboots et revival à tous crins, on était en droit d'avoir très peur à l'idée que Sam Raimi donne une suite à une histoire qui a vécu quatre fois au cinéma (la trilogie et un reboot ciné en 2013) et a même été adaptée en comédie musicale. Une crainte magistralement balayée par le cinéaste en quarante minutes du pilote le plus dément de la rentrée.

On ne change pas une équipe qui gagne. Derrière la caméra, Sam Raimi filme à nouveau l'irrésistible Bruce Campbell, qui reprend le rôle de Ash, ce chasseur de démons malgré lui, aussi looser et pathétique au quotidien que bad ass et doué avec une tronçonneuse en cas de grabuge démoniaque. Trente ans ont passé depuis les derniers événements de Evil Dead 3. Ash se cache et évite soigneusement les responsabilités. Mais après avoir invoqué malencontreusement ce bon vieux Livre des morts, il doit reprendre du service et se battre contre les créatures des ténèbres, qui menacent plus que jamais l'humanité.

Bruce tout-puissant

Les premières minutes de Ash vs Evil Dead étaient prometteuses. La suite ne déçoit pas. Le pilote, réalisé avec une énergie dingue par Sam Raimi, est traversé par le même esprit potache et gore que les films. Le cinéaste fête ses retrouvailles avec Bruce Campbell dans un joyeux bordel sanglant, et rappelle au passage qu'il reste un génie du genre horrifique. Les séquences mettant en scène les démons regorgent d'inventivité à tous les niveaux, et ne manquent pas de rappeler son film d'horreur le plus récent, l'excellent Jusqu'en enfer (2009).

Quand certaines parodies sanglantes comme la récente Scream Queens choisissent le rire au détriment du frisson que le genre est censé nous offrir, Ash vs Evil Dead trouve dans son pilote le parfait équilibre. Dans le rôle d'Ash, Bruce Campbell campe un magnifique looser cinquantenaire à la bedaine gainée. Ses mimiques deviennent des Gifs instantanés.

Parfait dans ce registre comique, il redonne tout son sens à l'expression "over the top". Et si le second degré prévaut, il est accompagné de scènes d'action virtuoses et grand-guignolesques, de plans déments de monstres à la tête retournée à 180° degrés et de tronçonneuses qui volent. Le (faux) sang gicle de toutes les manières possibles pour un résultat aussi anarchique que jouissif.

Devant la puissance du duo Raimi / Campbell, on en oublierait presque d'évoquer ses deux compagnons de route, Pablo (Ray Santiago) et Kelly (Dana DeLorenzo), qui font le job sans soucis, mais se retrouvent immanquablement écrasés par le charisme de l'ogre Campbell. Quant à Lucy Lawless, sa seule apparition dans le pilote, plutôt anodine, ne renseigne pas sur la teneur de son rôle à venir, que l'on espère bien gratiné.

Seule ombre au tableau de ce pilote quasi-parfait, qui délivre absolument tout ce que le trailer promettait, Sam Raimi n'a pas réalisé tous les épisodes de Ash vs Evil Dead. Espérons donc qu'il a laissé une Bible assez conséquente à ses successeurs, pour qu'ils puissent conserver la bonne dose d'effronterie et d'imagination nécessaires au show, qui doit rester à la fois délirant et visuellement scotchant durant ses 10 épisodes. Vous pouvez vous ruer sans crainte sur cette première saison : la Starz a déjà renouvelé Ash vs Evil Dead pour une saison 2.

Note : 4,5/5