En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

It's all good man ! Better Call Saul va revenir pour une saison 4

Jimmy McGill n'a pas fini de nous mener en bateau. 

Better Call Saul

Bob Odenkirk se la coule douce dans Better Call Saul (©️ Netflix)

Alors que la troisième saison de Better Call Saul vient de s'achever sur AMC (et sur Netflix chez nous), la chaîne n'a pas tardé à annoncer son renouvellement pour une nouvelle livraison. Ce n'est pas une incroyable surprise, mais la nouvelle rassurera les fans de l'avocat le plus borderline et attachant du petit écran. Vince Gilligan et Peter Gould viennent en effet de se voir accorder une nouvelle saison, qui emmènera un peu plus Jimmy vers son personnage plus froid de Saul Goodman dans Breaking Bad

Il faut dire que Better Call Saul est un peu l'exception qui confirme la règle : les spin-off sont en général des échecs. Pas ici, où le show fait l'unanimité critique et caracole en tête des audiences des séries de chaînes câblées, où elle rafle la troisième place cette année auprès des 25-54 ans, avec en moyenne près de 2 millions de spectateurs par épisode. Si vous ajoutez à cela la vitrine Netflix, qui détient les droits monde de Better Call Saul (et propose l'intégralité de Breaking Bad), on ne s'étonnera pas de son succès. 

"Soutenir des artistes que nous respectons et admirons ; délivrer des personnages exceptionnels aux développements nuancés, accompagnés de twists dramatiques ; perpétuer un héritage fait de choix créatifs audacieux ; participer à ce qui se fait de mieux dans cette industrie : vraiment, It's all good, man", a commenté Charlie Collier, le président de la chaîne AMC. 

Sans trop en dévoiler, l'excellente saison 3 de Better Call Saul s'achevait il y a quelques semaines sur un twist dramatique qui ne sera pas sans conséquences sur la trajectoire de Jimmy McGill. Il faudra maintenant prendre son mal en patience pour en découvrir, probablement l'année prochaine, les tenants et les aboutissants.