En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

black-mirror-ft-1024x568

Les implants de Black Mirror vont bientôt devenir réalité selon Apple

Un des épisodes les plus marquants de la série Black Mirror va bientôt briser le 4e mur. 

black-mirror-ft-1024x568

Dans "The Entire History of You", diffusée en 2011, le scénariste Jesse Armstrong imaginait un monde où chacun enregistrait les moindres moments de sa vie via un implant placé derrière l'oreille. Il était alors possible de rewatcher votre vie, des instants les plus heureux aux plus déchirants. Pour raconter son histoire, l'auteur prenait alors le point de vue d'un homme, Liam, dont le couple était en pleine déliquescence. L'application de cette révolution technologique aux relations amoureuses se révélait aussi glaçante qu'édifiante, et montrait comment pourraient évoluer les rapports entre les gens dans quelques années (spoiler : pas dans le bon sens !).

Ce n'est pas Tom Gruber, cocréateur de Siri, l'intelligence artificielle d'Apple, qui va nous dire le contraire. Lors d'une conférence TED à Vancouver, le designer a ainsi expliqué : "Je pense que l'intelligence artificielle va considérablement améliorer nos capacités mémorielles. Pour moi, c'est inévitable." 

Facebook, Elon Musk et bien d'autres firmes de la Silicon Valley planchent aussi sur cette prochaine révolution high-tech, qui ferait de la télépathie avec une I.A. une réalité. Gruber a toutefois tenté de rassurer quant à la protection de la vie privée des individus et a vu en cette technologie des applications autrement plus bénéfiques que celle qui sabote un couple.

L'implant pourrait notamment permettre aux personnes souffrants de troubles psychologiques graves, comme la schizophrénie, de réaliser de grands progrès. "C'est la différence entre une vie d'isolation et une vie digne et connectée", a-t-il commenté. Il ajoute : "Nous pourrons choisir entre ce qu'on veut ou pas conserver. C'est essentiel que ce tout soit très encadré et sécurisé." No shit Tom !

On pense aussi aux victimes d'agressions sexuelles ou de violences. Ce genre de technologie pourrait, à terme, servir de preuve irréfutable pour porter plainte et obtenir réparation. Même constat positif sur la santé et la prévention de maladies comme le cancer. Revers de la médaille : l'aseptisation (déjà rampante) de la société et l'abandon quasi total de notre droit à la vie privée. On n'y est pas encore – il s'agit maintenant de réussir à implanter sans danger cette technologie dans le cerveau humain –, mais le futur pourrait frapper à nos portes plus tôt que prévu.