Bryan Cranston revient sur sa scène préférée dans Breaking Bad (et elle est très bien choisie)

Et ce n’est pas nécessairement celle que vous croyez.

© AMC

À l’occasion de l’anniversaire des 10 ans des débuts de Breaking Bad sur AMC, l’équipe s’est livrée à une traditionnelle tournée des médias, le dernier stop ayant été cette couverture collector pour le magazine Entertainment Weekly. L’opportunité de réunir le cast de la mythique série et de replonger dans ses souvenirs. Anna Gunn est par exemple revenue sur les réactions brutales des fans à l’encontre de son personnage, Skyler, à l’époque de la diffusion de la série.

De son côté, Bryan Cranston a dévoilé sa scène préférée parmi les six saisons (épiques) de BB (le reste du cast aussi). S’il a expliqué avoir été traumatisé par cette séquence très dure de la saison 2, durant laquelle Walter laisse la petite amie de Jess (Aaron Paul), Jane (Krysten Ritter), mourir d’une overdose sans lui porter secours, il ne s’agit pas de sa scène préférée. Non, celle qui représente bien l’esprit de la série pour lui a lieu dans "Dead Freight" (saison 5, épisode 5).

Au cours de cet épisode, Walt et Jess élaborent un plan audacieux pour voler une grosse quantité de méthylamine, indispensable à la fabrication de la meth. Alors qu’ils ont réussi leur coup, sans aucune effusion de sang, un gamin passe par là. Au mauvais moment, au mauvais endroit. Walt et Jess n’ont pas le temps de réfléchir que Todd (Jesse Plemons), un jeune homme employé en renfort pour monter le coup, tire à bout portant sur l’enfant.

"Tout devait se passer dans les temps, et tout s’est passé comme il le fallait ! C’était fantastique ! Je me souviens des personnages qui célèbrent ça, euphoriques d’avoir réussi le coup du siècle. […] Un peu plus tard, une vie innocente est prise quand débarque ce jeune sur sa moto. Il est juste là. Alors que Jesse et Walt réfléchissent à une solution, 'Oh putain, mais que va-t-on faire ?', le personnage de Jesse Plemons sort son flingue et le tue. Et c’était… 'Oh Mon Dieu' !

C’est un récit si magnifiquement construit : OK, vous voulez faire l’expérience des grands moments de Walter White ? Vous voulez être dans ce train au côté de Jesse Pinkman ? Partagez cette joie, cher public. Et maintenant, voilà les répercussions du business dans lequel ils sont. Voilà ce qui arrive quand vous oubliez qu’il y a une morale connectée et des conséquences à chaque action. C’était incroyable."

Voilà : en analysant une seule scène, Bryan Cranston nous a donné une énorme envie de nous relancer dans un binge-watching estival de Breaking Bad.