En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

On a classé les 12 meilleur·e·s méchant·e·s des séries Marvel de Netflix

Ils ont ravagé les quartiers de New York, trucidé des innocents, fomenté les pires complots et torturé nos justiciers. De Kilgrave à Madame Gao en passant par Wilson Fisk, Biiinge dresse le classement des vilains les plus charismatiques du Marvel Cinematic Universe de Netflix. Attention, spoilers.

#12. Willis Stryker/Diamondback

© Netflix

Méchant caricatural et manichéen par excellence, Diamondback n’a pas causé grand tort à Luke Cage qui l’a rétamé en quelques coups de poing bien placés. Niveau charisme, Willis Stryker avait de la concurrence avec Shade et Cottonmouth, si bien que son apparition n’a pas franchement soulevé les foules.

À ce jour, son seul coup d’éclat est d’avoir réussi à blesser Luke Cage à l’aide d’une balle perforante. Largement insuffisant pour prétendre à un autre titre que le méchant le plus insignifiant et rasoir du MCU de Netflix.

Situation actuelle : en prison depuis l’épisode 13 de la saison 1 (Marvel’s Luke Cage)

Taux de badasserie : 10 %

#11. William Rawlins

© Netflix

William Rawlins sera aussi vite oublié qu’il a été massacré par Frank Castle. Le grand manitou de la saison initiale de Marvel’s The Punisher n’avait absolument rien de terrifiant ou d’inquiétant à proposer, surtout quand il est montré en position de faiblesse face à Castle dès les premiers épisodes. On pensait qu’il incarnerait au moins un vilain cérébral et calculateur, mais il s’est vite effacé au profit de Billy Russo.

Au vu de la puissance brute du Punisher, Williams Rawlins représente une énorme déception pour le spin-off de Marvel’s Daredevil. Incapable de rivaliser avec lui, stéréotypé et barbant, le directeur des opérations secrètes de la CIA sombre logiquement dans les abysses du classement.

Heure du décès : battu à mort par Frank Castle dans l’épisode 12 de la saison 1 (Marvel’s The Punisher)

Taux de badasserie : 12 %

#10. Bakuto

© Netflix

Déjà très passable dans son exécution, la première saison de Marvel’s Iron Fist enfonçait le clou avec un méchant de pacotille. Aussi doué soit-il aux arts martiaux, Bakuto est aussi insipide que Danny Rand est badass. Ses ambitions énigmatiques et sa relation conflictuelle avec son élève Colleen Wing ont participé aux longueurs de la série, quand bien même son combat final contre Iron Fist sous la pluie fut divertissant.

L’intérêt de sa présence dans Marvel’s The Defenders, proche du néant, a fini de détruire (littéralement) le personnage. Bons baisers de K’un-Lun.

Heure du décès : meurt dans l’explosion de Midland Circle dans l’épisode 8 de la saison 1 (Marvel’s The Defenders)

Taux de badasserie : 15 %

#9. Alexandra Reid

© Netflix

À ce jour, Alexandra Reid est l’antagoniste la plus décevante de toutes les séries Marvel de Netflix. Premièrement, parce que le personnage n’avait pas les épaules pour porter le crossover attendu depuis plusieurs années. Ensuite, parce qu’une femme aux commandes d’un groupuscule ultrapuissant ne méritait pas de succomber à un coup de poignard dans le dos. Enfin, parce que les scénaristes n’ont pas respecté Sigourney Weaver.

Un twist machiavélique a foudroyé Alexandra Reid au cours de son ascension, enterrant injustement le potentiel du personnage. Si on a bien compris la leçon, à savoir que le pire ennemi des Defenders est leur dysfonctionnement, Alex et son interprète ne méritaient pas un traitement aussi stupide. Navré, lieutenant Ripley.

Heure du décès : assassinée par Elektra dans l’épisode 6 de la saison 1 (Marvel’s The Defenders)

Taux de badasserie : 25 %

#8. Billy Russo/Jigsaw

© Netflix

Avec cette place, on entre dans la cour des grands. Billy Russo est certainement le méchant du MCU au potentiel le plus prometteur pour ces prochaines années. Il n’a pas encore atteint sa maturité de fumier, ni même embrassé son alter ego des comics : Jigsaw. Pourtant, le charisme naturel de Ben Barnes et sa partition passive-agressive en font déjà un adversaire coriace pour le Punisher.

Dans la première saison, il nous a bien bernés en trahissant Castle puis son employeur, Rawlins. Et rien que pour le combat final, sanglant et brutal, contre son meilleur ami sur le carrousel, Billy Russo a toute notre attention pour la saison 2 de Marvel’s The Punisher. À lui d’assurer pour la suite afin de grappiller des places dans le classement.

Situation actuelle : à l’hôpital, à la suite de ses lourdes blessures infligées par Castle dans l’épisode 13 de la saison 1 (Marvel’s The Punisher)

Taux de badasserie : 40 %

#7. Alisa Jones

© Netflix

Si certains fans du MCU regrettent, à juste titre, la présence d’un véritable méchant dans la saison 2 de Marvel’s Jessica Jones, Alisa était loin d’être une enfant de chœur. Incontrôlable sous le joug de la colère, complètement déshumanisée suite aux expériences de Karl Malus, la mère de Jessica représentait un danger pour tous les civils et ses proches. Preuve en est le souhait des autorités de l’enfermer au Raft, prison où séjournèrent Hawkeye, Ant-Man ou encore Black Widow dans Captain America: Civil War.

Finalement, c’est sa position ambiguë entre vraie bad girl et mère aimante qui l’empêche de grimper dans le classement. Et puis dans tous les cas, l’alcool restera le pire ennemi de la détective privée.

Heure du décès : tuée par balle par Trish dans l’épisode 13 de la saison 2 (Marvel’s Jessica Jones)

Taux de badasserie : 50 %

#6. Nobu Yoshioka

© Netflix

Si les ninjas sont souvent maltraités dans les œuvres de la pop culture, fréquemment relégués à des rôles de sbires sacrifiés pour la survie de leur leader, Nobu n’est pas de cette trempe. Il incarne un adversaire extrêmement dangereux et puissant pour Daredevil. Sa vaste palette d’armes (shuriken, katana, saï et le magnifique kyoketsu shoge) le rend imprévisible et ultrabadass quand il combat.

Si Nobu hérite d’un rôle moins important dans la série (il est le fondateur de La Main dans les comics), ses ambitions et la vision philosophique de sa destinée font de lui un antagoniste plus complexe qu’il n’y paraît. On aurait aimé en découvrir un peu plus à son sujet, mais sa mort de la main de Stick, leader de La Chaste, était parfaite et symbolique.

Heure du décès : poignardé et décapité par Stick dans l’épisode 13 de la saison 2 (Marvel’s Daredevil)

Taux de badasserie : 60 %

#5. Elektra Natchios

© Netflix

OK, nous voilà dans le top 5 où ça ne rigole plus. C’est Elektra qui ferme la marche, femme fatale et accessoirement ninja surentraînée par La Main. La réincarnation du Black Sky a redonné au personnage, massacré en 2005 avec le film de Rob Bowman, ses lettres de noblesse. Le love interest de Daredevil est une guerrière impitoyable, aux méthodes expéditives sanglantes, qui suscite toute notre admiration en réchappant au plus grand des défis : la mort.

C’est paradoxalement en prenant plus d’importance dans le MCU que la justicière a perdu en charisme. Cela dit, on n’est pas près de se lasser de ses moulinets avec ses saï, ou encore de son franc-parler qui font d’elle la femme la plus dangereuse de l’univers télévisé Marvel.

Situation actuelle : présumée morte depuis l’explosion de Midland Circle dans l’épisode 8 de la saison 1 (Marvel’s The Defenders)

Taux de badasserie : 70 %

#4. Madame Gao

© Netflix

Malgré son âge avancé et sa faiblesse apparente, Madame Gao est l’individu le plus imprévisible de New York. Personne ne connaît réellement ses ambitions, mais elle semble diriger la Triade et La Main comme de simples marionnettes. Madame Gao incarne le personnage le plus mystique du MCU, si bien qu’on ignore l’étendue de ses pouvoirs, déjà capables de repousser Luke Cage et Iron Fist simplement par la pensée. Sournoise, elle est passée maître dans l’art des coups bas, en atteste sa canne qui dissimule une lame tranchante.

Madame Gao est une antagoniste complexe, parfois trop obscure pour qu’on puisse réellement comprendre ses intentions. Cela dit, elle est présente dans toutes les séries Marvel de Netflix et ses apparitions génèrent toujours un mélange d’excitation et d’angoisse chez le spectateur. Sans aucun doute, elle reviendra causer du tort à nos Defenders dans le futur.

Situation actuelle : portée disparue depuis l’explosion de Midland Circle dans l’épisode 8 de la saison 1 (Marvel’s The Defenders)

Taux de badasserie : 80 %

#3. Cottonmouth

© Netflix

Cottonmouth représente la plus belle surprise de Marvel’s Luke Cage. Cette figure classique (et classieuse) du mafieux, digne héritier de Tommy Shelby voire Tony Soprano, doit beaucoup à la partition impeccable de Mahershala Ali. C’est aussi un antihéros loin des clichés du genre, glacial dans ses crimes, drôle dans sa prose. Il n’hésite jamais à mettre les mains dans le cambouis quand les circonstances l’imposent, notamment quand il a tenté de tuer Luke Cage à l’aide d’un lance-roquettes.

Si son passage dans le MCU fut (trop) bref, Cottonmouth a marqué les esprits, ridiculisant au passage Diamondback et son insupportable cousine Mariah. Et le tout sans aucun superpouvoir à sa disposition.

Heure du décès : se fait exploser le crâne par Mariah Dillard dans l’épisode 7 de la saison 1 (Marvel’s Luke Cage)

Taux de badasserie : 90 %

#2. Wilson Fisk

© Netflix

Les deux meilleurs méchants des séries Marvel de Netflix se tirent la bourre à la première place mais il a fallu trancher. La puissance brute a donc chuté face à la force de l’esprit. Et pourtant, Wilson Fisk est un tueur de sang-froid, capable d’entrer dans une colère noire et de fracasser n’importe qui. Le Caïd du MCU inspire effroi et respect à ses ennemis, et s’est déjà imposé comme le plus puissant adversaire de Matt Murdock.

Les scénaristes ne sont pas près de l’abandonner, tout comme son génial interprète Vincent D’Onofrio, qui est confirmé au casting de la saison 3 de Marvel’s Daredevil. Et s’il sort de prison, c’est toutes les rues de New York qui risquent de s’embraser. Wilson Fisk est assurément la meilleure adaptation de méchant du MCU de Netflix et même, osons le dire, de tout l’univers Marvel confondu.

Situation actuelle : en prison depuis l’épisode 13 de la saison 1 (Marvel’s Daredevil)

Taux de badasserie : 95 %

#1. Kilgrave

© Netflix

Sans réelle surprise, la palme du meilleur méchant du MCU de Netflix revient à Kilgrave. Antagoniste politisé, calculateur, glacial et imprévisible, il nous a offert des moments de tension inattendus sans jamais faire parler ses poings. Purple Man possède également l’un des plus grands pouvoirs de cet univers, lui permettant de faire s’affronter Luke Cage et Jessica Jones en un seul regard.

Bien entendu, Kilgrave s’empare de l’écran grâce au charisme incomparable de David Tennant, qui a tout bonnement transcendé un personnage sous-exploité dans les comics. Même après sa mort, il continue de hanter les souvenirs de la détective privée quitte à la faire basculer du côté obscur. Quant aux spectateurs, ils ne sont pas près de se remettre de la scène du commissariat, où on a tous transpiré à grosses gouttes de sueur froide…

Situation actuelle : tué par Jessica Jones dans l’épisode 13 de la saison 1 (Marvel’s Jessica Jones)

Taux de badasserie : 100 %

Bonus : Zhou Cheng, le ninja ivre

Parce qu’on a rarement vu un adversaire aussi ridicule, inattendu et complètement bourré à la fois. Inoubliable, à sa manière.

Mentions spéciales : Will Simpson, Turk, Harold Meachum