Le créateur de The Good Place revient sur le twist de fin de saison 2

Parce que les spoilers ne lui font pas peur, Michael Schur a tué le suspense et mis fin à LA question qu’on se posait sur ce final.

© NBC

En février dernier, The Good Place terminait sa parfaite saison 2 par un final qui en a laissé plus d’un·e dans le flou. Souvenez-vous : Eleanor, Jason, Chidi et Tahani ont échoué au test de la juge Gen et celle-ci s’apprête donc à les envoyer au Mauvais Endroit, sans passer par la case départ. Mais Michael, l’architecte démoniaque désormais doué d’empathie, lui propose un deal… Nos quatre héros et héroïnes se retrouvent alors projeté·e·s dans ce qui ressemble à la Terre, sans souvenir, a priori, des épreuves qui les ont réunis jusqu’ici.

Est-ce un nouveau test pour mesurer leur valeur en tant qu’humains ? Ou Eleanor et ses potes ont-ils vraiment eu droit à une seconde chance ? Une interview de Michael Schur, son showrunner et créateur, donnée au magazine Rolling Stone, ne laisse aucune place au doute. Si vous n’avez pas envie de savoir, il est encore temps de faire demi-tour. D’après lui, il s’agit bien de la seconde option, mettant ainsi fin aux théories des fans :

"Ils sont tous les quatre renvoyés sur Terre, dans une timeline où ils ne sont pas morts… C’est Michael qui a l’idée, et la juge comprend immédiatement ce qu’il suggère et elle est réticente à le faire parce que ça modifierait la timeline sur Terre. C’est pour ça qu’il lui dit : 'Ce ne sont que quatre personnes !', comme pour lui signifier qu'"en termes de timeline, ce n’est pas si grave que ça'."

Nous voilà fixé·e·s. Mais ça n’est tout de même pas très courant de voir un showrunner résoudre explicitement un cliffhanger comme celui-ci, des mois avant le début de la prochaine saison. Après tout, onze ans après la fin des Soprano, David Chase n’a toujours pas expliqué ce qu’il arrivait à Tony après le fameux fondu au noir qui nous laissa tous et toutes pantois·e·s en 2007. Mais Michael Schur assume :

"Normalement, je n’aime pas expliciter platement ce qu’il se passe, mais dans le cas présent, je ne vois pas l’intérêt de maintenir les gens dans l’ambiguïté."

Car finalement, le plus grand mystère de cette saison 3 de The Good Place, son plus grand tour de magie, ça n’est pas de savoir où nos héroïnes et héros ont atterri. C’est même la confirmation qu’ils et elles ne sont pas dans une simulation qui rend la suite encore plus excitante : comment la série va-t-elle gérer cette remise des compteurs à zéro ? Est-ce que cela veut dire qu’on ne verra plus les excentriques décors du Mauvais Endroit (revu et corrigé pour ressembler au Bon Endroit) ? Est-ce que tout ceci est un test pour savoir si nous sommes de bons fans ?

Aucune date n’a encore été communiquée pour la saison 3 de The Good Place, mais on peut s’attendre à la voir débarquer vers la rentrée sur ABC, et sur Netflix chez nous. Les deux premières saisons sont à disposition sur la plateforme.