En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Dark, la première série allemande de Netflix, crée le mystère dans un trailer fascinant

Un mélange entre Stranger Things et l'atmosphère typique des œuvres de Stephen King. On dit déjà oui.

On vous en parlait il y a déjà plusieurs semaines à la sortie de son teaser haletant, Dark continue de tâter le terrain avant de dévoiler sa saison inaugurale sur Netflix. Du jamais vu jusqu'à présent, la plateforme de streaming a posé ses caméras en Allemagne afin de produire sa toute première fiction en terres germaniques. Pour autant, cette série pleine de promesses ne dépayse pas tant que ça, avec un style visuel et un fil rouge qui font aussi bien écho à l'univers de Stephen King qu'à l'incontournable Stranger Things.

Le pitch ? C'est bien simple, Dark démarre avec le même postulat de base qu'un grand nombre de séries nordiques, c'est-à-dire avec la disparition soudaine et inexpliquée d'enfants. En effet, la petite ville de Winden est bouleversée par la volatilisation soudaine de deux gosses. Alors qu'une enquête de routine est lancée, les secrets des habitants risquent d'être révélés au grand jour.

Un synopsis efficace, concis mais légèrement convenu sur le papier. Pourtant, après visionnage de cette bande-annonce soignée, on ne peut s'empêcher de se montrer hypé. Dark semble s'amuser avec l'espace-temps au niveau du storytelling, déployant son histoire sur trois époques distinctes. Tout laisse croire que la série va tomber dans la science-fiction ou le surnaturel, ce qui nous intrigue forcément. Verdict dès le 1er décembre, date où Netflix proposera les dix épisodes de cette saison 1 dans leur intégralité.