David Harbour pensait que Stranger Things ferait un flop

Et aujourd’hui, c’est le Monde à l’envers.

© Netflix

En seulement deux saisons, Stranger Things s’est intégrée à la pop culture contemporaine et est devenue l’une des fictions porte-étendard de Netflix. La série fantastique a droit à de nombreux produits dérivés (Funko Pop, action figures, un Ouija…), des bars éphémères reprenant le décor du foyer des Byers et bientôt une attraction dans les parcs à thèmes d’Universal Studios. Pourtant, certaines personnes ne croyaient pas du tout à la réussite du show, David Harbour, aka le shérif Hopper, en tête.

L’acteur américain était convié au podcast WTF with Marc Maron pour discuter du succès planétaire de Stranger Things. En écoutant David Harbour revenir sur les balbutiements de la série, dont la saison 1 fut mise en ligne au beau milieu de l’été 2016, on se rend compte que l’interprète de Jim Hopper était plutôt cynique à son égard :

"J’ai adoré le scénario du pilote. […] Mais quand on a commencé à tourner, je crois que c’était au bout de quatre épisodes, j’ai commencé à me dire : 'Mince, personne ne va regarder cette série'. Je pensais que je n’étais pas bon, que ce n’était pas bon. On travaillait dur, on était enfermés dans une bulle et ça n’aidait pas à me détendre. J’avais le sentiment de suivre une ligne d’échecs successifs. Je suis dans l’hyperbole, mais j’ai vraiment ressenti ça.

Je suis devenu cynique en grandissant. Pour moi, Stranger Things était une opportunité dont je n’attendais presque rien. J’avais l’impression de ne ressembler à rien en la tournant ! Juste avant qu’elle sorte, j’avais très peur. En plus, je traînais avec un gars à l’époque, dont la série cartonnait à la télévision.

Trois semaines avant qu’elle sorte, je ne voyais pas de publicité à New York. Rien sur les bus. Et une semaine avant sa sortie, toujours rien nulle part. J’ai demandé à mon pote : 'Il n’y a aucune publicité, c’est mauvais signe, non ?'. Et il m’a répondu : 'Ils l’enterrent. Ils sont en train de creuser sa tombe'. Et je me suis dit : 'Bon sang, c’était ma dernière chance, ils sont en train d’enterrer ma série'."

La suite de l’histoire, on la connaît. Stranger Things a explosé à l’international, enchaîné rapidement sur une deuxième saison alors qu’une troisième est attendue d’ici 2019. Par ailleurs, David Harbour est actuellement en tournage avec le reste du cast, quand il n’est pas en Antarctique pour danser avec les manchots empereurs sur un pari perdu, fier d’avoir enfin chassé ses Démo(n)gorgons intérieurs.