En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Dean Norris a fait face à une accusation d’agression sexuelle, qui n’a pas mené à des poursuites judiciaires

Les preuves n’étaient pas suffisantes.

© AMC

Le Los Angeles Times nous apprend que la police de La Nouvelle-Orléans a enquêté l’année dernière sur l’acteur Dean Norris, après qu’une femme l’a accusé d’agression sexuelle. Les procureurs ont finalement décidé de ne pas poursuivre l’acteur en justice.

L’histoire se déroule en juin 2017, quand la police de La Nouvelle-Orléans reçoit un rapport alléguant d’une agression sexuelle, subie par une femme de 32 ans, habitant dans l’Ohio. Elle explique à la police que Dean Norris l’a forcée à avoir des relations sexuelles. Les policiers estiment qu’il n’y a pas de raison pour arrêter immédiatement Dean Norris, et proposent une convocation des différents partis avec le procureur. Après avoir étudié l’affaire, ce dernier a alors décidé qu’il n’y avait pas assez de preuves pour engager des poursuites, selon les déclarations de Ken Daley, porte-parole de la paroisse de La Nouvelle-Orléans :

"Selon les informations apportées à l’attention du bureau du procureur par le Département de police de La Nouvelle-Orléans, nous ne disposions pas d’assez de preuves pour engager des poursuites. Si des preuves additionnelles venaient à être disponibles, nous réexaminerions certainement l’affaire", a précisé Ken Daley.

La personne qui accuse Dean Norris d’agression sexuelle a détaillé son témoignage à la police et au journal le Times. Dean Norris l’aurait invitée à boire un verre dans un bar alors qu’elle y était avec une amie. Fan de Breaking Bad – série culte dans laquelle la star interprète le rôle de Hank Schrader –, elle l’a initialement approché pour lui demander une photo. L’acteur a ensuite invité les deux femmes à le suivre dans l’appartement où il logeait.

La victime présumée explique qu’elle a ensuite eu un black-out, et ne s’est plus souvenue de rien, jusqu’au moment où elle s’est réveillée le matin suivant, déshabillée et désorientée. Dean Norris aurait alors initié un rapport sexuel forcé avec cette femme, qui lui a dit "non" verbalement plusieurs fois et a tenté de le repousser physiquement. "J’ai tenté de le stopper, j’ai dit non. Que pouvais-je faire d’autre ?", a-t-elle expliqué à la police.

Suite à l’agression présumée, elle a déclaré avoir souffert de douleurs physiques et est allée rapporter les faits présumés à la police quelques jours après être revenue dans l’Ohio, où elle a raconté les faits à son mari puis est allée dans un hôpital pour obtenir un kit de rassemblement de preuves d’un assaut sexuel. Son mari a corroboré ses dires.

"Je ne suis pas une star d’Hollywood, mais je compte ; et ce qui s’est passé est important. Je me dois à moi-même de me battre", a-t-elle ajouté. De son côté, Michael Holtz, l’avocat de Dean Norris, a commenté ainsi la décision de ne pas poursuivre son client : "Le fait que la police de La Nouvelle-Orléans et le bureau du procureur, après une enquête complète, n’aient pas émis de mandat ou engagé des poursuites confirme que ces accusations ne sont pas fondées et ne sont pas crédibles."