Dis-moi quel été tu passes, je te dirai quelle série culte mater

Que tu sois cloué·e à ton bureau ou étalé·e sur une serviette de plage tel·le une baleine échouée, on te conseille huit séries à rattraper pendant la période estivale.

© The WB / © E4 / © FX

L’été, c’est l’occasion de faire une coupure, de se relaxer et de profiter. OK, mais c’est surtout l’opportunité de rattraper ces séries cultes dont tout le monde te parle mais que tu n’as jamais eu le temps de binge-watcher en bonne et due forme. Alors, avant que la rentrée de septembre ne pointe le bout de son nez avec sa cargaison massive d’épisodes inédits, il est grand temps de (re)découvrir ces huit séries emblématiques. Et comme on est cool chez Biiinge, on les a classées en fonction du type d’été que tu passes. You’re welcome.

Si tu es coincé·e au camping dans les Landes avec ta mif', on te conseille…

Dawson

Pourquoi ? Déjà, il ne devrait pas y avoir de bonnes (ou mauvaises) raisons pour regarder Dawson. C’est un fait. Mais, il faut avouer que si une situation se prête à un visionnage intensif de la série qui a révélé James Van Der Beek et Katie Holmes, c’est bien celle-ci. Après tout, un été entier dans un mobile-home avec ses parents, ça peut vite être étouffant, pour ne pas dire sérieusement boring. Au mieux, après avoir maté quelques épisodes, notre cher Dawson Leery t’aura motivé·e à tourner un court-métrage petit budget pour te souvenir de ces vacances pas si mémorables. Au pire, tu peux te laisser porter par le romantisme infectieux de Dawson et tenter d’aborder ce bel étalon (ou cette jolie gazelle, ça marche aussi) qui squatte les transats au bord de la piscine commune.

Le pitch pour les incultes ? Dawson, grand aficionado de cinéma et ado tourmenté, grandit dans la bourgade de Capeside aux côtés de ses amis, le blagueur Pacey et la girl next door Joey. Leur quotidien change avec l’arrivée de Jen, jolie blonde venue de la Grosse Pomme.

Combien ? Six saisons, à mater au frais dans son bungalow loin du concours de Mister Camping auquel vont probablement se rendre tes parents.

Où ? L’intégrale de la série est dispo sur Amazon Prime Video.

Si tu es chez papy et mamie dans un bled paumé de Lozère, on te conseille…

Les Soprano

Pourquoi ? Alors oui, c’est bien sympa d’être chez tes grands-parents, avec papy qui roupille sur le canapé les trois quarts du temps et mamie qui te remplit le gosier de tes plats favoris sans que tu aies à lever le petit doigt. Mais bon, entre toi et moi, tu te sens mourir à petit feu dans ce village qui avoisine les 200 habitants à tout casser. Ne t’inquiète pas, tu peux compter sur Tony fucking Soprano et ses sbires pour te secouer. Si le taux de criminalité de ton bled perdu doit être proche de zéro, ce n’est pas tout à fait le cas de l’État du New Jersey régi par les mafieux des Soprano. On notera que cette recommandation ne marche pas que pour la Lozère, elle est valable pour tous les coins reculés où la 3G n’existe pas. Il faut juste que le Wi-Fi, lui, soit installé chez tes aïeuls.

Le pitch pour les incultes ? Père de famille et gangster influent au réseau criminel tentaculaire, Tony Soprano doit concilier ces deux aspects de son quotidien, au moins pour préserver sa santé mentale.

Combien ? Six saisons, à mater avec un volume suffisamment fort pour couvrir les ronflements de papy ou le visionnage des Feux de l’amour de mamie.

Où ? L’intégrale de la série est dispo sur OCS Go.

Si tu es québlo dans ton open space à bosser tout l’été, on te conseille…

The Office

Pourquoi ? L’été, c’est souvent la période un peu (beaucoup) morte dans les entreprises, avec une grosse partie des employé·e·s qui se tire dans un Club Med près de la côte. Alors, pour mettre un peu d’ambiance dans cet open space autrement morne, mieux vaut s’inspirer des meilleurs gratte-papier du business. La joyeuse bande de The Office, filmée comme un faux docu, n’est pas la dernière pour s’éclater durant les heures de boulot. Jim et Pam, couple phare de la série et trublions no limit, sauront te donner des leçons pour apprendre à piéger tes collègues. Et si tu es haut placé, prends donc exemple sur Michael Scott (mais pas trop non plus hein).

Le pitch pour les incultes ? Les employé·e·s de Dunder Mifflin, entreprise spécialisée dans la vente de papier, passent plus de temps à se rendre complètement barges qu’à réellement bosser.

Combien ? Neuf saisons, avec des épisodes suffisamment courts pour pouvoir en mater en scred pendant chaque pause-café.

Où ? L’intégrale de la série est dispo sur Amazon Prime Video.

Si tu te fais une tournée des festivals sans pression, on te conseille…

Skins

Pourquoi ? Si tu croyais que la première soirée de ton festival était wild, attends de découvrir les beuveries débridées qu’enchaînent les ados dysfonctionnels de Skins. Chez eux, tout est permis : drogues douces (ou dures, soyons fous), de la bière classique ou de l’alcool à 40 degrés, les trois générations du show n’ont pas peur des mélanges. Mater quelques épisodes en lendemain de festoche, ça peut être le bon plan, puisque ça te permet de prolonger la soirée tout en décuvant. Et au pire, tu peux toujours te laisser happer par les tribulations amoureuses et crises existentielles de ces ados en perdition. Anti-bad trip assuré.

Le pitch pour les incultes ? Une immersion totale (et parfois psychédélique) dans le quotidien de plusieurs teenagers britanniques habitant à Bristol. Pense série pour ados à la Beverly Hills avec plus de réalisme et nettement plus de substances illicites.

Combien ? Sept saisons, à binger en même temps que de la nourriture bien grasse en lendemain de concert.

Où ? L’intégrale de la série est dispo sur Netflix.

Si tu passes l’été à baby-sitter tes frères et sœurs, on te conseille…

Une nounou d’enfer

Pourquoi ? Si tu te dois te coltiner tes frangin·e·s pendant toute la période estivale, pour peu qu’ils soient des suppôts de Satan enfermés dans des corps d’enfants, ça risque d’être la lose totale. Donc, afin que ton été soit un minimum potable, tu ferais bien de prendre exemple sur Fran, surnommée Miss Fine pour les intimes, la nounou la plus branchée de la Big Apple. Avec son excentricité et sa motivation infaillible, elle a tout de même réussi à dompter trois fil·le·s à papa, le papa en question et même le majordome bougon. Dans ton cas, on s’imagine que ce n’est pas tout à fait la même situation, mais les leçons de baby-sitting de Fran ne peuvent être que bénéfiques. De plus, une dose de nostalgie 90’s est toujours la bienvenue.

Le pitch pour les incultes ? Une diva de la mode en galère se dégote par erreur un job de nounou (d’où le titre, oh my god) auprès d’un veuf blindé de thunes et commence à s’occuper de ses trois gosses.

Combien ? Six saisons, à voir quand les gamins sont couchés (ou justement pour les mettre au lit, bercés par la voix nasillarde de Fran Drescher).

Où ? L’intégrale de la série est dispo sur Amazon Prime Video.

Si tu fais un stage non rémunéré en entreprise, on te conseille…

Girls

Pourquoi ? Dans le genre vingtenaires malchanceuses qui en bavent aussi bien personnellement que professionnellement, les meufs de Girls sont bien placées pour témoigner. Alors oui, elles n’ont peut-être pas subi le rite de passage inévitable du stage non payé (autrement appelé exploitation selon certains), mais Hannah Horvath et ses copines ont connu leur lot de mésaventures peu réjouissantes sur le plan de leur carrière. Il te sera facile de te reconnaître dans les situations cocasses ou gênantes que traverse cette bande éclectique de New-Yorkaises un tantinet blasées. Et s’il te faut une raison supplémentaire, Girls, c’est aussi l’occasion de découvrir Adam Driver à son époque pré-Star Wars.

Le pitch pour les incultes ? Financièrement abandonnée par ses parents, Hannah, écrivaine en devenir, doit se débrouiller pour continuer à mener sa vie à Brooklyn tout en s’épanouissant, épaulée (ou non) par ses amies un peu spéciales.

Combien ? Six saisons, à mater avec un plat de pâtes entre les mains (car c’est probablement la seule bouffe que tu peux te payer).

Où ? L’intégrale de la série est dispo sur OCS Go.

Si tu te dores la pilule avec tes potes à la plage, on te conseille…

Sons of Anarchy

Pourquoi ? Le soleil prêt à te cramer la peau, le sable qui rentre dans ton maillot, l’eau de la mer tempérée grâce à la délicate urine des gosses autour de toi… Ah, la plage, il n’y a que ça de vrai. On déconne, car il faut avouer que pouvoir profiter de la plage avec ses potes en plein été, à bronzer ou enchaîner les parties de beach-volley, ça fait envie. Mais tout le monde ne se sent pas à l’aise, presque nu·e au milieu d’inconnu·e·s. Pour ça, Jax et les bikers du SAMCRO peuvent te donner une leçon de confiance en soi. En prenant exemple sur eux, tu vas t’imposer easy sur le bord de mer : que ton summer body soit au rendez-vous ou non, tu vas débarquer avec une démarche hyper badass à en mettre plein les yeux. En prime, en un seul regard perçant à la Jax Teller, tu sauras faire dégager les morveux qui s’amusent à mettre du sable sur ta serviette. Et ça, ça n’a pas de prix.

Le pitch pour les incultes ? Jax Teller et ses potes motards règnent sur la petite ville de Charming, située près de la côte californienne, et n’hésitent pas à en venir aux mains ou à faire couler du sang pour protéger leur clan et leur trafic d’armes.

Combien ? Sept saisons, sans compter le temps à passer dans un concessionnaire pour dénicher une moto stylée comme celles du SAMCRO.

Où ? L’intégrale de la série est dispo sur Netflix (et un spin-off va bientôt débarquer aux États-Unis, donc pas d’excuses).

Si tu dois préparer ton mémoire avant ta soutenance à la rentrée, on te conseille…

Friday Night Lights

Pourquoi ? Que ton mémoire (ou quelque dossier de fin d’études) doive faire 30 ou 80 pages, le rédiger peut être une véritable plaie. C’est pourquoi personne ne pourra mieux te booster à terminer ce satané fichier PDF que le coach Taylor en personne. L’entraîneur des Panthers, l’équipe de football américain fictive de Friday Night Lights, est réputé pour ses speechs enthousiasmants, mieux que n’importe quelle motivational quote trouvable sur Pinterest ou Tumblr. Quand les enjeux sont lourds, le coach n’est jamais très loin pour te servir les mots inspirants qui vont te porter jusqu’à la soutenance tant redoutée. "Clear eyes, full hearts, can’t lose."

Le pitch pour les incultes ? Eric Taylor est embauché pour venir coacher l’équipe de foot de Dillon, bourgade méconnue du Texas qui vit au rythme de ce sport devenu religion.

Combien ? Cinq saisons, à regarder dès que tu as écrit trois pages sur Word en guise de récompense.

Où ? L’intégrale de la série est dispo sur Amazon Prime Video.