En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

La saison 2 de Dix pour cent démarre sur les chapeaux de roue

Mercredi 19 avril, France 2 diffusait les deux premiers épisodes de la nouvelle saison de Dix pour cent. La série made in France fut LA bonne surprise de 2015. Les teasers de cette nouvelle fournée promettaient de bons moments. Premier verdict. Attention, spoilers.

La série Dix pour cent, créée par Fanny Herrero, est basée sur l'expérience et les souvenirs de Dominique Besnehard, ancien agent de stars devenu producteur. On y suit les aventures de quatre agents de la société parisienne ASK. Entre les contrats, les acteurs à gérer et leurs vies personnelles, nos héros n'ont pas le temps de chômer.

La première saison avait créé la surprise et remporté un vif succès, c'est donc avec plaisir que l'on retrouve nos imprésarios favoris. Pour cette nouvelle saison, on découvre toujours plus de guests et de situations improbables. Même si certains traits sont exagérés, cette exploration des coulisses du cinéma français reste délicieuse.

Camille Cottin, toujours au top camille-cottin-dix-pour-cent

C'est incontestablement elle qui donne le rythme à la série. L'interprète d'Andréa Martel crève l'écran et joue avec enthousiasme et conviction. Elle apporte énormément de fraîcheur dans le show et reste toujours de près ou de loin au cœur de l'intrigue. Les autres agents pâtissent pour l'instant de l'importance qui lui est accordée.

L'agence ASK est au plus mal depuis la mort de son fondateur. On avait laissé nos héros sans repreneur et c'est Andréa qui va leur amener un "sauveur". Hicham Janowski (Assaad Bouab), un jeune millionaire, rachète ASK pour le meilleur et pour le pire. Croisé par Andréa lors d'une cérémonie de mairie dans son village natal, le jeune homme se révèle être un ancien camarade de classe. Dès le deuxième épisode, il compte bien s'imposer dans l'équipe et redonner à l'agence sa notoriété d'antan, face à la concurrence.

Les histoires de cœur d'Andréa restent très drôles, après l'échec de sa relation amoureuse avec Colette (Ophélia Kolb), l'inspectrice des impôts qui donna des sueurs froides à l'agence dans la première saison. Elle essaie d'oublier ses problèmes de boulot en enchaînant les aventures sans lendemain et parvient à éclipser les histoires des autres agents. Le couple Gabriel (Grégory Montel)-Sophia (Stéfi Celma) est un peu ennuyeux sur les bords mais Hicham y met un bon coup de pied. C'est dans le deuxième épisode qu'Andréa révèle un trait de personnalité plus mélancolique. Essayant contre vents et marées de convaincre Fabrice Luchini de rejoindre ASK, elle établit avec lui une véritable relation de confiance. Andréa flanche cependant à la fin de l'épisode lorsque Hicham veut la virer. Le personnage n'a pas encore révélé toutes ses facettes mais ces deux premiers épisodes sont encourageants pour la suite.

Les autres agents, malgré des personnalités différentes, restent un peu en retrait dans ces premiers épisodes. Mathias (Thibault de Montalembert) souffre de sa séparation conjugale et Gabriel reste l'éternel outsider. Attendons les prochains épisodes pour voir leur storyline se développer. Celle qui reste véritablement sur le carreau, c'est Arlette (Liliane Rovère). Malgré un fort caractère, l'agent, toujours accompagnée de son chien, ne bénéficie pas d'une intrigue plus étoffée qu'en première saison. Et c'est bien dommage. La personnalité de ce petit bout de femme mériterait d'être approfondie.

Des guests savoureux

efira-bedia-dixpourcent

Une des forces de la série réside aussi dans l'utilisation de ses guests prestigieux. Si Camille Cottin et compagnie jouent des personnages inventés de toutes pièces, les créateurs de la série ont eu la brillante idée de faire appel à des célébrités pour incarner leur propre rôle. Dans la première saison, on avait eu droit à Cécile de France, Nathalie Baye, Laura Smet, François Berléand et Gilles Lellouche, entre autres. On a même pu se délecter de scènes improbables entre Julie Gayet et Joey Starr.

Nul doute que le succès de la saison précédente a permis aux équipes de pouvoir solliciter encore plus de comédiens. Beaucoup avaient refusé de jouer dans les premiers épisodes. Pour cette nouvelle saison, on nous promet Virginie Efira, Julien Doré, Juliette Binoche, Isabelle Adjani ou encore Guy Marchand. Du beau monde.

Dans le premier épisode, un peu lisse, c'est Virginie Efira et Ramzy Bedia qui entrent en scène. Ils jouent un couple au bord de l'explosion, la comédienne ayant succombé à une aventure. La promo d'un film tourné ensemble va se révéler un vrai casse-tête chinois. Avec l'aide de Mathias, leur agent commun, Ramzy signe un deuxième contrat juteux dans le dos de sa femme alors qu'il prône l'égalité salariale à qui veut l'entendre. Le duo, drôle et efficace, fonctionne face à un Mathias toujours plus solitaire.

Dans le deuxième épisode, plus prometteur, Fabrice Luchini est fidèle à lui-même. Pour se venger de Starmedia, qui lui a volé le couple Efira-Bedia, le nouveau boss tient absolument à prendre Luchini dans les filets de sa nouvelle boîte. Un coup monté par nos agents, sous pression, réussit à faire passer l'acteur chez ASK. On découvre au passage un Luchini sous un nouveau jour, rêvant de jouer un "super méchant" dans James Bond, et un peu morose. C'est sa relation avec son futur agent, Andréa, qui va lui redonner le sourire. Le jeu de Fabrice Luchini est évidemment un régal.

Les assistants ne sont pas en reste

Comment feraient nos agents artistiques sans leurs précieux assistants ? Mieux vaut ne pas le savoir. Toujours à l'affut des ragots et potins, les petites mains des agents ne sont pas là pour faire partie du décor. Le trio d'assistants apporte une touche d'humour indispensable dans ce monde de requins. La fille cachée de Mathias, Camille (Fanny Sidney), est pour l'instant un peu effacée, mais l'intrigue qui lui est réservée reste intéressante. Surtout quand Christophe Lambert arrive à l'agence, dans le deuxième épisode. La jeune assistante avait dit à Noémie (Laure Calamy) qu'il était son père, pour préserver Mathias. Camille est toujours aussi délurée, et son enthousiasme va donner lieu à une situation clownesque où les quiproquos s'enchaînent.

Noémie était plutôt agaçante dans la première saison, toujours collée aux basques de Mathias. Elle se révèle cette fois plus pétillante et drôle. La fin de l'épisode 2, où Mathias et elle se laissent aller, est excellente. Et n'oublions pas le plus drôle de tous : Hervé (Nicolas Maury). L'assistant de Gabriel, toujours aussi hilarant, multiplie les phrases qui tuent. Comme lorsque Hicham évoque devant tout le monde le vrai nom de famille d'Andréa et qu'il ne peut s'empêcher de lancer : "Non mais Marteau c'est sympa, ça fait femme du terroir." Ambiance. Si les véritables stars du programme sont les agents, prions pour que leurs assistants ne soient pas mis de côté dans les prochains épisodes.

En somme, ces deux premiers épisodes constituent une belle mise en bouche. Une  pléiade de stars, des agents remontés à bloc et des assistants survoltés : les ingrédients de la recette gagnante de Dix pour cent sont au rendez-vous. On a hâte de voir la suite. France 2 diffusera les épisodes 3 et 4 mercredi prochain à 20 h 50.