En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

"Pourquoi avec Donald Trump, j’ai peur pour ma famille" : l’intense tribune d’Aziz Ansari dans le New York Times

L’inoubliable Tom Haverford de Parks and Rec en a gros sur la patate. Dans une tribune publiée par le New York Times, il explique pourquoi Donald Trump lui fait dresser les cheveux sur la tête.

"Surtout, ne t’approche pas d’une mosquée, ai-je dit à ma mère. Faites toutes vos prières à la maison, ok ?" C’est ainsi qu’Aziz Ansari débute ce texte, par un sms envoyé à ses parents le lendemain de la terrible tuerie homophobe d’Orlando.

Parce que, comme le dit très bien le créateur de Master of None, le mot "musulman" aux États-Unis n’évoque pas spontanément "le prix Nobel Malala Yousafzai, Kareem Abdul-Jabbar ou ce gamin qui a quitté les One Direction", mais plutôt "un des terroristes flippants d’Homeland ou un de ces monstres que l’on voit aux infos".

Aziz Ansari n’en peut plus des discours haineux du candidat du parti républicain aux élections américaines et de ses partisans.

"C’est viscéral, effrayant, et cela affecte la façon des gens vivent, travaillent et prient. J’ai peur pour ma famille. Et en plus cela n’a aucun sens."

À l’aide de chiffres, l’acteur rappelle que 3,3 millions de musulmans américains vivent actuellement aux États-Unis. Parmi eux donc, le FBI a recensé 1 000 personnes potentiellement extrémistes, ce qui ne représente que 0,03% de cette minorité. Mais selon Trump, tous les musulmans doivent savoir "qui sont les méchants parmi eux"

Reprenant la logique absurde de l’homme politique, Ansari explique alors que sur les 49 tueries de masse ayant été commises depuis le 11 septembre aux États-Unis, plus de la moitié l’ont été par des hommes blancs :

"Je doute que nous entendrons un jour un discours de M. Trump sommant ses copains blancs de dire aux autorités 'qui sont les méchants', ou d’appeler à une restriction des libertés pour les hommes blancs."

Aziz Ansari revient aussi sur l’absolue terreur que lui et sa famille ont ressenti le 11 Septembre, alors qu’il vivait près du World Trade Center. Pendant ce temps, Trump est certain que les musulmans se prenaient dans les bras, ivres de bonheur, dans les rues de New York. Il l’a déclaré à plusieurs reprises dans les médias.

La star de Parks and Rec termine ainsi sa tribune : "La réponse de M. Trump aux attaques d’Orlando a été ce tweet : ‘J’apprécie les félicitations’. Il semble bien que la seule personne qui se réjouissait de ces attentats, c’était lui."