Evangeline Lilly s’exprime sur la possibilité d’un reboot de Lost

"We have to go back !" Ou pas.

© ABC

En tournée promo pour le film de super-héros Ant-man et la Guêpe, Evangeline Lilly n’a pas coupé à une petite question de derrière les fagots sur Lost, posée par Entertainment Weekly, qui voulait savoir comment elle réagirait si Hollywood décidait, en pleine fièvre des reboots, de réécrire l’histoire des disparus du vol Oceanic Airlines 815. C’est un peu la question inévitable de ces dernières années, que les médias américains ne manquent jamais de poser aux acteurs et actrices ayant eu le bonheur de jouer un personnage important dans une série culte.

Et c’est effectivement grâce au rôle de la fugitive puis naufragée Kate Austen, incarnée durant les six saisons de Lost, entre 2004 et 2010, qu’Evangeline Lilly a réussi à se faire une place au soleil à Hollywood, apparaissant dans deux grosses franchises ciné : Le Hobbit et Ant-Man. Voilà huit ans déjà que la star a quitté l’île allégorique sortie des esprits de J.J. Abrams et Damon Lindelof. Alors, que penserait-elle d’un reboot, une chose qualifiée d'"inévitable" par J.J. Abrams himself, qui s’était exprimé sur le sujet il y a plusieurs mois ?

"Chaque année, on entend des rumeurs de reboot de Lost, explique-t-elle. Le truc avec les reboots et les remakes, c’est que je ne les aime pas. Point. Je veux que les gens laissent Stars Wars tranquille par exemple ! J’ai aimé Rogue One, mais comme un aparté. Mais en général, je n’aime pas ça.

J’ai l’impression que ça va juste gâcher quelque chose de précieux. J’ai déjà dit que je ne voulais pas faire des choses dans le passé et j’ai fini par les faire – donc vous savez, il ne faut jamais dire jamais – mais là où je me trouve aujourd’hui, mon instinct serait de dire non."

L’actrice est sur la même longueur d’onde que la plupart des fans, prêts à revenir à n’importe quel moment sur l’île de Lost pour un nouveau binge-watching, mais certainement pas à délaisser Kate, Jack et Sawyer pour une redite avec de nouveaux naufragés. À la rigueur, la seule chose positive qui pourrait ressortir d’un tel projet, ce serait de donner la possibilité à Damon Lindelof de changer la fin de sa série, qui a tant divisé les fans. Mais à quoi rêve-t-on ? On n’est pas dans Westworld.