"Shame" : des fans hystériques de Game of Thrones saccagent la ville de Dubrovnik

Lieu de tournage important de Game of Thrones, la ville croate fait les frais du tourisme de masse.

© HBO

Dubrovnik, cité côtière et historique de la Croatie, connue pour ses pavés de calcaire et ses remparts impressionnants datant du XVIe siècle, est bouleversée depuis quelques années par le tourisme de masse. La ville est apparue à plusieurs reprises dans Game of Thrones, prêtant ses ruelles et bâtiments à Port-Réal et son Donjon Rouge. Depuis, les fans de la série entreprennent chaque année un pèlerinage néfaste pour les sites historiques et les 2 500 habitants de la vieille ville de Dubrovnik.

Ce tourisme de masse a pris de telles proportions que les Croates ont demandé de l’aide à leur gouvernement. Et quand on lit les témoignages des riverains, il y a de quoi prendre peur. "Cela dépasse l’entendement, on a l’impression de vivre au milieu de Disneyland", raconte, abattu, Marc van Bloemen. Du haut de sa maison située dans la vieille ville, il assiste, impuissant, à la course effrénée de fans hystériques cherchant la moindre parcelle de "Port-Réal" à photographier, sans prendre en compte l’environnement.

Parfois, ce sont 2 000 touristes, soit près de la totalité de la population du centre historique de Dubrovnik, qui parcourent les rues au quotidien. Ces derniers arrivent dans la cité par la mer Adriatique, souvent débarqués d’une croisière. Là, ils se mettent à courir jusqu’à la Stradun, la plus célèbre avenue où ils peuvent revivre la Marche de la honte de Cersei en saison 5. Mais l’afflux de visiteurs bouche les rues, dégrade les restaurants et commerces environnants et ternit peu à peu le charme de Dubrovnik.

"On est désolés pour nous mais aussi pour eux, poursuit Marc van Bloemen, en se remémorant une journée où pas moins de 13 navires ont accosté dans son port. Ils ne peuvent même plus apprécier la ville car ils passent leur temps à se bousculer dans les rues. C’est le chaos total". Malgré l’entrée de Dubrovnik au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979, la ville n’avait jamais connu un tel engouement et les autorités sont complètement dépassées.

L’année dernière, la police a tenté de mettre en place le plan baptisé "Respect the City", qui devait limiter le nombre de touristes arrivant dans la ville quotidiennement. En 2018, cette limitation n’a toujours pas été mise en place et les habitants désespèrent de la voir un jour instaurée. Ces visiteurs non désirés engendrent également une hausse des prix et de la vie à Dubrovnik, sans compter les multiples drapeaux des emblèmes de Game of Thrones qui sont accrochés aux murailles et forment une pollution visuelle sans précédent.

Enfin, le tourisme de masse est en train de salir la réputation de la ville dans le monde entier. Certains sites de voyage commencent déjà à déconseiller ce joyau d’histoire, dont le blog populaire Discoverer qui écrit à propos de celle connue comme la perle de l’Adriatique : "C’est une expérience unique lors d’un voyage en Croatie, mais les foules qui se marchent dessus dans les petites rues gâchent l’expérience touristique". Et quand ils ne marchent pas, ils se mettent "à courir dans tous les sens, sans connaître leur destination", se lamente le musicien de rue Krunoslav Djuricic. Shame, shame, shame.