En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

On a discuté avec le showrunner de Fear The Walking Dead d’un début de saison 3 tragique

De passage à Austin pour parler de la saison 3 de Fear The Walking Dead, le cocréateur et showrunner Dave Erickson, ainsi que les acteurs Kim Dickens (Madison) et Colman Domingo (Victor Strand) ont répondu aux questions de Biiinge. Attention, spoilers.

madisonstrand

©️ AMC

Biiinge | On est obligés de revenir sur cette décision d’éliminer Travis en ce début de saison 3…

Dave Erickson (showrunner) | Quand vous tuez l’un de vos personnages principaux, vous devez vous assurer que cette mort reste logique du point de vue de l’histoire que vous racontez. La mort de Travis aura un impact important sur Madison, Alicia et Nick. Lorsque Travis a sauvé Nick au début de la saison et réussi à le ramener auprès de sa mère et de sa sœur, son histoire est arrivée à son terme. Les réunir, c’était le dernier geste qu’il lui restait à accomplir.

L’interprétation de Cliff Curtis est magistrale dans la scène où ces trois-là sont réunis, car elle montre que Travis a tourné la page. Dans la séquence suivante, au cours de laquelle Madison lui présente ses condoléances pour Chris, Travis est là sans vraiment l’être. En sauvant Nick, il a compris qu’il ne récupérera jamais son propre fils et que sa promesse faite à son ex-femme en saison 1 était brisée. Au fond, quand Travis saute de l’hélicoptère, il est déjà parti.

L’annonce de la mort de Travis survient de manière brutale pour Madison, qui ne s’y attendait pas du tout. Est-ce qu’elle va avoir l’opportunité de faire son deuil ou est-ce qu’il lui faut surmonter cette perte rapidement ?

Kim Dickens (Madison) | Le deuil n’a pas vraiment sa place dans l’apocalypse, parce qu’il faut sans cesse passer à autre chose. Au départ, Madison se doit de refouler ses sentiments. Selon elle, c’est la meilleure réaction à avoir parce qu’elle n’est pas seule dans ce cas : tout le monde souffre, tout le monde meurt et elle ne peut pas laisser les autres penser qu’elle est faible.

Madison a aussi besoin de réagir en privé. C’est pour cette raison qu’elle finit par craquer dans la scène devant Jeremiah Otto [dans l’épisode "The New Frontier", ndlr]. Ce que j’ai essayé de faire sur toute la saison, c’est de ne jamais passer outre ce sentiment. Comme la saison ne se déroule pas sur une période de temps très longue, je voulais que l’impact de cette perte soit visible tout au long des épisodes.

Madison est un peu la Rick de Fear The Walking Dead. Vrai ou faux ?

D. E. | Madison a toujours eu un coup d’avance sur les autres. Mais Rick et Madison sont quand même différents. Rick est policier donc il a tout un tas d’aptitudes liées à la survie. Madison est un autre genre de leader. Ce qui est intéressant cette saison, avec la mort de Travis qui représentait le sens moral du groupe, c’est qu’il va y avoir des tensions entre Madison et ses enfants au sujet des décisions qu’elle prend et leur volonté de la suivre ou non. Ils commencent à questionner ses choix : nous sommes en vie, mais à quel prix ? Avec qui voulons-nous être alliés ? Est-ce que l’on peut tolérer ces conditions ?

Au final, les décisions qu’elle prend pour protéger ses enfants vont conduire à une dégradation de leurs relations. On va d’ailleurs explorer un peu le passé de Madison afin de répondre aux questions que ses enfants se posent à son sujet.

K. D. | J’aime le fait d’interpréter une femme aussi fascinante, complexe, imparfaite et badass. C’est un honneur de jouer ce rôle. C’est parfaitement logique pour moi qu’une femme puisse se retrouver dans une position de leader au beau milieu de l’apocalypse. Les femmes sont fortes et je suis contente que Dave ait écrit un rôle de cette trempe. Le cours des choses est en train de s’inverser et il y a de plus en plus de personnages féminins géniaux à la télévision, mais celui-ci est exceptionnel.

"J’aime le fait d’interpréter une femme aussi fascinante, complexe, imparfaite et badass"

Est-ce que Victor serait heureux de retrouver Madison et les autres ? Parce qu’ils commençaient enfin à s’entendre en saison 2.

D. E. | Victor a pris une décision réaliste quand il a choisi de les laisser partir. Il venait tout juste d’avoir été poignardé alors il n’était physiquement pas prêt à les suivre, et puis il n’était pas tout à fait d’accord avec ce qu’il se passait autour de Travis. Je pense qu’il avait déjà Dante et le barrage en tête. Il sait que dans ce nouveau monde, l’eau est devenue le nouveau pétrole.

Pour l’instant, il ne sait pas où sont partis les Clark alors il trace sa propre route. Il veut tester ses affinités avec Dante tout en gardant l’espoir de les retrouver, même s’il ne part pas tout de suite à leur recherche.

Colman Domingo (Victor Strand) | Victor essaie de retrouver ses bases et les choses ne se sont pas très bien passées pour lui lors de la deuxième saison. Désormais, il ne peut compter que sur lui-même et il préférera toujours parier sur lui plutôt que sur quelqu’un d’autre.

Vous pensez que Victor n’aime pas s’attacher aux autres ?

C. D. | Oui, je pense que c’est ce qu’il préférerait, mais ce n’est pas vraiment faisable dans le monde dans lequel il vit. On a pu voir pendant la saison 2 de quoi il est vraiment fait et que les autres sont en réalité très importants pour lui. Il avait d’ailleurs une bonne relation avec Madison avant que Travis ne réapparaisse. Je pense qu’il aimerait pouvoir rester seul, mais c’est plus risqué que de rester groupé dans cet univers.

Colman Domingo as Victor Strand - Fear the Walking Dead _ Season 3, Episode 3 - Photo Credit: Richard Foreman Jr/AMC

©️ AMC

Dave, vous vous apprêtez à quitter votre rôle de showrunner à l’issue de cette saison, êtes-vous inquiet à l’idée de voir la série passer dans d’autres mains ?

D. E. | Comme on s’approche de la fin de la production de la saison, mon sentiment devient de plus en plus mitigé. Je commence à avoir une idée un peu plus claire de ce que la saison 4 pourrait être. C’est un sentiment un peu triste parce qu’il y a certaines choses que nous sommes en train de mettre en place et que j’aurais aimé explorer par la suite. Mais il faut que je lâche prise. Les nouveaux showrunners ont déjà des idées en tête et je suis certain que ça va être fantastique.

Avez-vous discuté avec eux des choses que vous avez mis en place sur la saison en cours ?

D. E. | Curieusement non. C’est une dynamique étrange parce qu’on m’a laissé faire ce que je voulais pour ma dernière saison. Et puis, dès le début de Fear The Walking Dead, on a fait en sorte que le ton de la série soit différent de celui de The Walking Dead. Même si vous faites un spin-off, vous voulez que son existence se justifie par elle-même et je pense qu’on est arrivés à un stade où FTWD est une série à part entière. Je ne m’inquiète plus des comparaisons entre les deux shows contrairement à l’époque de la première saison. Donc mon seul souhait pour la suite de la série, c’est qu’ils continuent sur cette lancée.

K. D. | C’est intéressant parce que quand on a commencé à travailler sur cette série, AMC et les créateurs nous ont justement encouragés à ne pas regarder The Walking Dead. Nos personnages ne sont pas censés savoir ce qui les attend. On nous a poussés à faire notre propre série avec nos propres personnages, et ça ne nous aurait pas rendu service de voir The Walking Dead.

Propos recueillis par Marine Pérot lors de l’ATX Television Festival à Austin, Texas.