En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Fear The Walking Dead a-t-elle encore une fois sacrifié le mauvais personnage ?

Après un solide début de saison 3, le spin-off de The Walking Dead est-il en train de retomber dans ses travers ? Attention, spoilers.

Après deux épisodes complètement dingues centrés sur Alicia et l’extermination du ranch Broken Jaw, un nouveau cycle s’ouvre pour Fear The Walking Dead. La demeure des Otto détruite, nos survivants repartent sur les routes à la recherche d’un sanctuaire utopique où les vivres foisonnent et l’eau coule à flots. Mais en chemin, nos personnages vont s’égarer et laisser quelques cadavres sur le bord de la route, dont l’une de leurs plus anciennes amies. Mais était-ce vraiment le meilleur choix à faire ?

The Walking Dead et son spin-off mettent en scène une fascination perverse pour la mort. Symbolisée par les hordes de zombies, elle entoure littéralement les personnages. Les survivants ne parviennent jamais véritablement à s’y accoutumer, surtout quand ils doivent passer à l’acte pour leur protection. Dans la série mère, les personnages ont la tragique habitude de mettre un terme aux souffrances de leurs camarades après transformation en mort-vivant. Shane, Andrea et Merle par exemple ont fait partie de la liste des victimes zombifiées.

Fear The Walking Dead se permet d’aller un cran plus loin dans la perversité morbide. Les individus mordus sont neutralisés avant leur transformation, ce qui fait par définition des tueurs des meurtriers. Voilà une vérité âpre de ce monde apocalyptique, froidement et brillamment mise en scène dans l’épisode "This Land Is Your Land", où Alicia euthanasie une cinquantaine de personnes contaminées pour préserver le reste du groupe.

Par instants, le spin-off se montre bien plus cru, sombre et émotionnellement fort que sa grande sœur. C’était le cas dans "El Matadero" où Ofelia et son père, séparés depuis des semaines, n’ont pas eu le temps de se dire adieu.

La souffrance des parents

La jeune femme est morte quelques secondes avant l’arrivée de Daniel. Un twist un peu gros (elle avait pourtant tenu plusieurs heures jusque-là), qui vient renforcer l’aspect tragique de la scène. Une séquence poignante et interprétée avec justesse par Kim Dickens et Rubén Blades. Madison et Daniel sont profondément secoués par la mort d’Ofelia, figure de bravoure au sein de leur communauté.

C’est d’ailleurs un exemple représentatif des qualités narratives de Fear The Walking Dead : si l’intrigue met généralement en avant la psychologie des jeunes pousses de la série, ce sont bien les parents qui souffrent des disparitions (Chris et Travis en saison 1, Ofelia et Daniel) ou des envies d’indépendance (Nick et Madison puis Alicia et Madison) de leurs rejetons.

©️ AMC

À l’inverse, The Walking Dead s’attarde sur les tourments frappant les enfants. Tous les fans ont encore en tête les morts choquantes de Lizzie en saison 4 puis de Beth en saison 5, sans oublier la plaie béante sur le visage de Carl en saison 6.

Peut-être par peur des représailles de l’audience télé et d’associations de protection de l’enfance, l’ex-showrunner Glen Mazzara avait refusé d’intégrer à la série un moment particulièrement gore des comics. Lori aurait dû mourir dans la fuite de la prison d’un coup de fusil à pompe à bout portant, Judith dans ses bras, où tout du moins ce qu’il restait du nourrisson.

La violence spectaculaire exprimée dans Fear The Walking Dead traduit toujours une nouvelle perspective pour ses personnages : Alicia s’exile pour ne plus avoir à tuer, Daniel remet en question son identité d’agent de la Sombra Negra, Troy s’apaise pour fonder la famille qu’il n’a jamais eue. Contrairement à sa grande sœur, la violence du spin-off n’est jamais gratuite et soutient un propos, qui évoque dans le cas de "El Matadero" l’évolution du lien social en temps de survie après un acte impardonnable.

Nick plutôt qu’Ofelia ?

Paradoxalement, c’est sur le traitement de ses personnages que l’épisode déçoit. D’une fille fragile et recluse dans l’ombre menaçante de son père, Ofelia a émergé à travers les épreuves de l’apocalypse. À la manière de Carol dans The Walking Dead, elle s’est émancipée, laissant apparaître une personnalité forte et indépendante. Elle est capable de faire ses propres choix, de combattre les zombies par ses propres moyens et surtout de ne pas laisser une figure paternelle tel que Walker lui imposer son rôle dans la "civilisation" apocalyptique.

Dans un dernier acte de bravoure, Ofelia s’est sacrifiée pour sauver la vie d’Alicia et Crazy Dog. Et c’est complètement injuste pour ce personnage qui avait eu droit à la plus belle évolution de cette troisième saison.

À l’inverse, Madison est toujours aussi irritante et s’entête à se prendre pour le messie du Jugement dernier. Quant à Nick, intouchable petit chouchou des fans, les scénaristes ont fait l’étrange choix de l’enfermer dans une boucle narrative. De nouveau accro à la drogue et à la défonce, le Gandhi de Fear The Walking Dead régresse tristement.

©️ AMC

Si le showrunner Dave Erickson et son équipe sont à court d’idées pour Nick, alors pourquoi ne pas le sacrifier au profit d’Ofelia ? Remplacée sur l’instant par une nouvelle Michonne au nom inconnu (incarnée par Edwina Findley), la fille de Salazar a été sacrifiée sur l’autel de la tragédie et du twist larmoyant. Efficace certes, mais une aberration quand on voit l’hypocrisie du traitement de Nick. Et d’un côté, comment reprocher aux scénaristes de ne pas avoir eu le cran de tuer le porte-étendard de la série ?

Au passage, on évitera de s’étrangler à la vue d’une incohérence monumentale entre les deux univers créés par Robert Kirkman. Nick et Troy utilisent un bout de cervelle zombifiée pour s’offrir une défonce dans les étoiles. Les cannibales du Terminus n’avaient pas vraiment ressenti le même effet secondaire après avoir ingéré la jambe de Bob dans la saison 5 de The Walking Dead

En France, la saison 3 de Fear The Walking Dead est diffusée en US+24 sur Canal+ Séries.