En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

ftwdboring-feat

Fear The Walking Dead est-elle la série la plus chiante du moment ?

L'heure du premier bilan a sonné pour la saison 2 de Fear The Walking Dead. L'épisode 7 marque l'arrivée du mid-season pour la série de zombies, bien fastidieuse comparée à sa grande soeur, The Walking Dead.

Déception. C'est l'émotion qui domine à chaque fois qu'un épisode de Fear The Walking Dead se termine. Frustration. C'est le sentiment qui traduit notre regard sur les personnages de la série, au charisme bien éloigné de la bande de Rick. Ennui. C'est, avec tristesse, le mot-clé de cette première partie de saison.

Le manque d'imagination dans les intrigues, de crédibilité de certaines relations (Strand/Abigail, Travis/Chris) et surtout la faiblesse dans l'écriture des personnages font de Fear The Walking Dead un ennui mortel.

Certes tout n'est pas à jeter. Les "swimming walkers" apportaient une touche de nouveauté. L'intrigue du bateau promettait un huis clos angoissant. La rébellion de Chris était une intrigue somme tout inattendue par la violence de ses actes et de ses propos.

Mais tout ceci reste trop superficiel. Et on attendait plus qu'une simple croisière devant la série d'AMC.

Que quelqu'un coule ce fichu yacht !

yeachtwd

©️AMC

Un épisode sur le bateau de Victor Strand (Colman Domingo), c'était innovant. Découvrir dans un deuxième temps qu'il était lié à Abigail (avec ce twist sur son homosexualité), c'était pertinent. Mais de là à nous faire souffrir pendant 5 épisodes au même rythme que les survivants, c'est de la torture.

On l'a pourtant dit dans le préambule : l'idée de départ était très plaisante. Déjà, parce que l'on s'est tous dit un jour que partir vivre sur une île déserte pendant une invasion de zombies ne serait pas la pire des idées. Quand on se rend compte finalement que l'eau grouille de Walkers qui se prennent pour des nageurs, et que des humains pillent les plus faibles pour trouver des ressources, c'était captivant.

On pouvait presque y voir une comparaison avec les problèmes de l'immigration actuelle. L'eau devenait un espace aussi dangereux que la terre ferme. Le problème, c'est que le huis clos attendu n'a jamais vraiment eu lieu.

La croisière a été ponctuée de nombreux arrêts et de situations ridicules, à l'image de la libération de Reed lors de l'épisode 5, "Captive". Pas besoin de porter des lunettes Optique 2000 pour s'apercevoir que le bougre est complètement sauvage et zombifié sous sa cagoule.

Ce genre de situations, qui jalonnent la saison, nous font penser qu'on touche le fond.

Des personnages peu convaincants

Travis

©️AMC

Six petits épisodes pour nous faire rencontrer presque une dizaine de personnages dans la première saison, c'était short. Mais alors qu'on approche de la vingtaine maintenant, on est toujours aussi consternés devant le charisme d'huître de certain protagonistes. Travis, toi qui étais censé être le nouveau Rick, oui c'est de toi qu'on parle.

Ne cédons pas à la facilité en prenant Travis (Cliff Curtis, très décevant en leader donc) comme punching ball. Le problème dans Fear The Walking Dead, c'est que tous les protagonistes semblent renvoyer une caractéristique bien trop stéréotypée.

Strand le bougon, Daniel le conservateur, Chris le mal aimé... Chaque personnage incarne une émotion et se cantonne à celle-ci. Ultra-décevant quand on voit des personnages comme Carol, Carl ou même Abraham de l'autre côté du continent.

salazar

©️AMC

Alicia (Alycia Debnam-Carey, oui adeptes de The 100 on a compris qu'avant c'était Lexa et qu'elle était intouchable) est de son côté d'une naïveté aberrante. Outre le fait qu'elle ait ramenée la bande de Connor sur l'Abigail, elle semble consternée et résolue la plupart du temps.

Comme si une force lui disait de rester assise et de la fermer. Mais bon sang réveille toi, et fous une claque à Chris qui menace ta mère d'un couteau !

Pourtant, les femmes de Fear The Walking Dead ont des choses à dire et à faire. À plusieurs reprises, Ofelia (Mercedes Mason) tente de s'extirper de l'autorité de son père. Madison quant à elle, prend les choses en main sur le yacht, tout en apportant une aide précieuse à Victor Strand quand celui-ci est blessé dans "Quarantaine".

Alex (Michelle Ang), abandonnée avec son frère agonisant sur un bateau de fortune, faisait d'ailleurs un retour en force auprès de la bande à Connor dans "Captive". Son personnage, qu'on espère revoir, pourrait se révéler plus fort qu'il n'y parait au premier abord.

Des méchants ... trop gentils

reed

©️AMC

C'est surtout là où le bât blesse. Fear TWD n'échappe pas à la comparaison avec The Walking Dead. Même univers, même producteur (Robert Kirkman), même chaîne(AMC), mais le résultat est très différent.

Pas de Gouverneur, de cannibales et encore moins de Negan. Certes, la série est encore jeune, mais on aimerait bien avoir un bon némésis à se mettre sous la dent, plutôt que ces ringards de Reed et Connor. Les twists pour les vaincre sont très (trop) rapides, et ils ne causent à nos survivants que peu de dommages.

À partir de l'épisode 6 "Sicut Cervus", quand le groupe atteint enfin la terre ferme, la famille d'Abigail semble inquiétante.

celiaflores

©️AMC

Celia Flores (Marlene Forte, Dallas), qui règne sur la communauté de Baja et est aussi la mère de Thomas Abigail, nous évoque vaguement un danger potentiel, mais elle ne semble finalement pas avoir les épaules pour assumer ce rôle.

Une nouvelle déception nous guette quand Daniel se rend compte que la communauté garde ses morts intacts dans une prison. Une référence évidente au passage dans la ferme d'Hershel du groupe de Rick, davantage synonyme de recyclage que d'un clin d'oeil scénaristique.

Bref, les vilains de Fear The Walking Dead sont des amateurs qui se seraient liquéfiés devant les barbelés de Lucille.

Nick, le Daryl de substitution ?

Nick nous fait rire avec son allure déjantée, et sa manie de ne jamais réussir à garder ses cheveux propres. L'ancien drogué, toujours d'humeur joviale et prêt à se sacrifier pour les autres, en fait pourtant trop.

Ce nouveau Daryl est un vrai casse-cou, en perdition au début de la série, avant de devenir un vrai dur à cuire. Du genre qui n'a pas peur de faire un tête à tête avec un zombie, ou de se jeter dans une eau pleine de "walking swimmers".

Il était pourtant présenté comme un garçon fragile en quête de rédemption dans la première saison. On imaginait alors un profil bien plus singulier et complexe que les autres personnages de la série grâce à cette évolution. Cette manie qu'il a de se mettre en danger le rend au final assez agaçant et prévisible.

L'homme qui a découvert avant Rick et les autres qu'il pouvait se dissimuler entre les zombies en se recouvrant de leurs entrailles putréfiées, devient fatiguant. Éreintant car on croirait que les scénaristes ont écrit son personnage pour qu'il se mette constamment en avant, comme si lui seul pouvait sauver le navire (promis, on arrête là avec les jeux de mots maritimes).

Nick

La douche, une option depuis toujours pour Nick ©️AMC

Nick se croirait-il déjà mort ? Cela expliquerait ses prises de risque à répétition. Ou encore son intérêt pour Cecilia, qui essaie de le convaincre que les morts ne le sont pas vraiment. Il est en quelque sorte le premier Walker vivant avant les autres, thème principal et récurrent de The Walking Dead.

Mais alors que les compagnons de Rick ne s'en étaient aperçus réellement qu'à partir de la troisième saison, ne serait-ce pas un peu tôt pour que le spin-off fasse aussi ce parallèle ? C'est une interrogation à laquelle la suite de la saison pourra répondre.

Au fond, tout le problème de Fear The Walking Dead se résume dans le personnage de Nick. Exubérant mais attendrissant, le personnage semble aller plus vite que les autres, plus vite que l'intrigue. Et ce décalage crée un malaise au lieu de captiver.

En définitive, Fear The Walking Dead a transformé ses personnages en zombies inconscients. Et c'est bien dommage, pour des héros qui sont morts avant d'être nés.

Les internautes le font savoir

La chaîne AMC a annoncé le retour de la série après une longue pause. Fear The Walking Dead sera de retour le dimanche 21 août. D'ici là, on espère que la saison aura enfin passé la première.