En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

fun-fact-feat-1

La folle histoire de Marseille en 10 fun facts

Marseille n'est pas seulement le théâtre du combat politique entre Robert Taro (Gérard Depardieu) et Lucas Barres (Benoît Magimel). C'est aussi une cité bâtie sur de nombreuses anecdotes surprenantes. Retour sur ces fun facts phocéens.

#1 La création de Marseille

Massalia est la plus ancienne ville de France. Alors que Lutèce (Paris) posait les premières pierres de sa fondation dans l'Antiquité, Marseille était déjà un vaste village renommé, en 600 avant J.-C. Ce sont des colons grecs en provenance de Phocée, une cité antique située sur les berges de la mer Égée, qui donnèrent ce surnom à la future agglomération.

#2 L'arrivée du café en France

Autrefois appelé le "vin d'Arabie", le café est né en Turquie. Les explorateurs le glissent dans leurs poches et le ramènent d'abord en Italie.

La boisson arrive en France en 1644 par un navire d'Alexandrie, avant de s'exporter en Angleterre et en Allemagne pour finalement conquérir toute l'Europe. En 1671, le premier établissement public à servir du café ouvre à La Loge dans la Cité Phocéenne, désormais connue sous le nom de la Bourse. Et rien que pour ça, Marseille mérite toute notre reconnaissance !

#3  La légende de la Sardine

sardine

"C'est la sardine qui a bouché le port de Marseille" est une expression populaire chez les habitants. En 1780, une sardine géante aurait bouché le port de la ville. Il s'agissait en fait d'un bateau, le Sartine. Le navire, qui revenait d'Angleterre, s'est échoué dans le chenal d'entrée du Vieux-Port à cause d'une mauvaise manœuvre de navigation, bloquant plusieurs jours l'accès aux quais.

Le bouche à oreille transforma le mot en "sardine", si bien qu'on crut pendant des années qu'un immense poisson était à l'origine de cette obstruction.

#4 Une partie de pétanque mortelle

On parlait de "jeu de boules" à l'époque (si, si), car la pétanque n'apparaît vraiment qu'au XXe siècle.

En pleine période de révolution, en 1792, des membres de la Société populaire de Marseille tirent et pointent en attendant un rendez-vous avec la Garde nationale. Le problème, c'est qu'ils s'amusent avec des boulets de canon, faute de boules en plomb, et à proximité d'un dépôt d'armement. Quelques étincelles plus tard, un des barils prend feu et engendre une énorme explosion.

Bilan : 38 morts et 200 blessés. Fatche de con.

#5  Une sœur jumelle aux États-Unis

marseilles

Le 3 juin 1835, Marseilles voit le jour. Son nom est complètement inspiré de la cité phocéenne française. Elle s'appelle Marseilles mais avec un "s" donc, s'épelle "Marcels".

La ville est située dans l'Illinois, un État du Midwest des États-Unis, à quelques kilomètres de Chicago. Une petite bourgade où il fait bon vivre, calme, munie de nombreux parcs, et même d'un parcours d'obstacles "Total Wipe Out". Apparemment, il n'y a pas de cagoles.

#6  Un maire marseillais à Los Angeles

Joseph Mascarel est un vieux loup de mer marseillais, immigré dans la Cité des anges depuis 1844. La communauté française est alors très présente au conseil municipal de Los Angeles.

Sous la bannière du Parti républicain, Joseph Mascarel devient maire de la ville le 5 mai 1865, notamment grâce à son programme (controversé) pour interdire le port d'armes dans la métropole.

Son mandat se termine en 1866 sous les moqueries d'un parti adverse dont le slogan sera le suivant : "Wanted : un candidat maire qui sache lire et parler l'anglais. Signé : many citizens". Drop the mic.

#7  L'invention du premier hydravion

hydravion

Henri Fabre a toujours rêvé de permettre à l'homme de décoller et d'atterrir sur l'eau. À l'âge de 28 ans, il invente, en 1910, l'hydravion. Il accomplit le 28 mars 1919 le premier vol mondial à bord de cet hydravion, élaboré de ses propres mains, au-dessus de l'étang de Berre.

Il baptisera symboliquement son tacot le "Canard".

#8 Une boisson jaune devenue culte

Paul Ricard est à l'origine du Pastis, ou "pastaga" en 1932, mais aussi d'une technique commerciale aujourd'hui démocratisée : le pourboire. En effet, il glissait à l'époque une pièce de monnaie entre le goulot et le bouchon de la bouteille.

Un geste généreux à l'attention des serveurs, afin de les convaincre de s'intéresser à son produit dans leurs établissements.

#9 Un Vélodrome vide

velodrome

Il n'est pas rare de voir aujourd'hui le stade de Marseille exploser les records de fréquentation.

Mais dans les années 1960, l'OM rongeait son frein en D2. Le moral de l'équipe et des investisseurs était au plus bas. En 1964, lors de la réception de Forbach pour la 27e journée de championnat, l’équipe joue devant 434 spectateurs, le plus petit total de l’histoire du Vélodrome.

Bien loin des 58 897 fans qui eurent la chance de voir le doublé de Didier Drogba contre Newcastle, en coupe de l'UEFA en 2004.

#10 Marseille, c'est le nouveau Lisbonne

Le cinéma et Marseille, c'est une affaire qui roule ! Lors du tournage de la mythique rom com Love Actually, certaines scènes étaient censées être filmées au Portugal. Mais faute de budget, l'équipe du film a métamorphosé Marseille en Lisbonne.

L'aéroport où Jamie (Colin Firth) atterrit n'est autre que celui de Marignane. Certaines plaques d'immatriculation sont au numéro 13. Plus tard, le resto où Jamie fait sa demande en mariage n'est autre que le Bar de la Marine, sur le quai Neuve dans le 7e arrondissement. Magique on vous dit.

La série Marseille est à découvrir en intégralité sur Netflix à partir du 5 mai.