En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

De Twin Peaks à Game of Thrones, un docu explore l'art des génériques de séries

Le générique, un art à part entière dans le monde des séries.

Paul Matthaeus, le fondateur de Digital Kitchen. (© Empreinte Digitale)

Quelques notes de musique signées Angelo Badalamenti, un oiseau au bec pointu qui regarde au loin, un plan sur la scierie Packard… Oui, on s’apprête à visionner un épisode de Twin Peaks. Le chef-d’œuvre sériel de David Lynch et Mark Frost annonce la couleur dès son générique hypnotique.

Dans un nouveau documentaire produit pour Canal+, Olivier Joyard, à qui l’on doit déjà Fins de séries, explore la façon dont sont créés les génériques, donnant la parole à leurs créateur·rice·s, et réfléchissant sur la façon dont ils reflètent les évolutions de la société, au-delà de l’objet pop et doudou cher au cœur des fans.

À première vue, on peut se demander si le sujet vaut réellement un documentaire de 73 minutes. Il y a donc tant de choses à dire sur les génériques de séries ? La réponse est oui. De leur création à des fins mercantiles (comme les séries, imaginées à l’origine pour divertir le spectateur entre 2 pages de pub, et pour gagner du "temps de cerveau disponible") dans les années 1950 à leur élévation au rang d’œuvres artistiques à part entière, avec notamment une vague de génériques stylisés au début des années 2000, ils ont connu une évolution spectaculaire, que ce documentaire se propose de retracer.

Pour cela, Olivier Joyard a fait appel à la crème de la crème, allant à Los Angeles interviewer les boss des plus grands studios spécialisés comme Michelle Dougherty, directrice artistique chez Imaginary Forces, mais aussi Lola Landekic, corédactrice en chef d’Art of the Title, site américain de référence en matière d’analyses de génériques, ou encore des personnalités comme Pamela Adlon, qui décrypte le générique très personnel de sa série Better Things, ou encore David Chase, etc.

Des Soprano à The Wire en passant par Treme, certains génériques se font le miroir fidèle de la société américaine à un instant T et dans un lieu géographique donné, quand d’autres comme Dexter collent au basque de leur personnage pour une "morning routine" inoubliable.

Dans une dernière partie, le réalisateur aborde avec les journalistes spécialisées dans les séries Iris Brey et Marie Turcan le rapport moderne que nous avons aux génériques, revenant sur le succès des détournements sur YouTube ou sur la façon dont certains génériques peuvent devenir un art engagé. À la fin de ce documentaire complet, qui explore différents angles d’analyse, on se dit que finalement, ce sujet aurait bien mérité la commande d’une saison complète !

Les Génériques de séries, diffusions sur Canal+ Séries, Canal+ et Canal à la demande.