En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

De Buffy à Scream Queens, l'inévitable tradition d'Halloween dans les séries

Que ça soit les sœurs Halliwell ou les joyeux colocs de New Girl, aucune série ne semble échapper à la tradition d'Halloween.

SCREAM QUEENS: Emma Roberts as Chanel Oberlin in the "Haunted House" episode of SCREAM QUEENS airing Tuesday, Oct. 6 (9:00-10:00 PM ET/PT) on FOX. ©2015 Fox Broadcasting Co. Cr: Hilary Gayle/FOX.

(© 2015 Fox)

D'imposantes citrouilles aux sourires en dents-de-scie trônent sous les porches des maisons américaines. Parfois, des toiles d'araignée artificielles viennent décorer les devantures des magasins. Des enfants chahutent et se bousculent devant les portails de leur voisinage, tous flanqués de costumes allant du Captain America à l'indémodable sorcière au chapeau pointu. Après un classique "Trick or treat !" ("Des bonbons ou un sort !"), des bonbons leur sont offerts et seront dévorés quelques heures plus tard. Nous sommes un 31 octobre et la frontière entre le monde des morts et des vivants n'a jamais été aussi mince.

Ça, c'est pour le folklorique. Dans les faits, aux États-Unis, Halloween ressemble davantage à une véritable institution qu'à une invasion de Satan et ses potos démoniaques. D'après une étude de Statistic Brain, le budget accordé à cette fête ne cesse d'augmenter année après année. Une pléiade d'idées de déguisements DIY peuplent désormais nos fils d'actu Pinterest et Instagram. On peut s'improviser aussi bien Catwoman sexy que Dracula du pauvre avec un dentier en plastique. Le temps d'une nuit, tout est permis et les personnages de séries l'ont bien compris.

How I Met Your Costume

On rembobine jusqu'en octobre 1997. À cette période-là, une certaine tueuse de suceurs de sang se retrouve comme possédée par son costume, celui bien vintage d'une lady de l'ancien temps. Buffy Summers et toute sa clique sont en effet confrontés à cette situation problématique pour la durée d'un épisode thématique. Un volet spécial des aventures de Buffy contre les vampires qui ouvre la porte à un rendez-vous incontournable : toutes les deux saisons, Halloween impose son univers effrayant le temps d'un épisode. Si ce n'est pas une première pour un show, il n'en reste pas moins un souvenir marquant pour ceux qui ont grandi avec la trilogie du samedi sur M6.

Progressivement, une multitude de séries a commencé à prendre le pli, et si Halloween repose sur l'exacerbation de nos peurs les plus profondes, ce n'est pas toujours le cas sur le petit écran. Nombreuses sont les sitcoms qui se servent de l'ambiance pittoresque de cette fête pour en tirer des situations souvent comiques. Dans cette perspective-là, la fiction prend exemple sur le réel avec une célébration très commerciale qui perd de son sens initial pour y préférer un aspect plus fun et débridé, très souvent appuyé sur des emblèmes de la pop culture.

On se souvient encore du costume groupé pas très pratique des Jackson 5 dans l'hilarante mais confidentielle Happy Endings. Le 31 octobre était aussi l'occasion pour Burt Macklin et Janet Snakehole, les alter ego WTF d'Andy et April, de faire leur apparition dans Parks and Recreation. Le gang d'How I Met your Mother n'était pas en reste avec un Marshall version Jack Sparrow presque crédible, et Ted Mosby a un crush pour une mystérieuse jeune femme en tenue de citrouille sexy, interprétée par Katie Holmes. The Office, Glee, Friends... la liste est encore longue.

Au-delà de cette vision festive d'Halloween, l'épisode spécial possède une fonction qui est souvent controversée. À l'instar des chapitres dédiés aux autres fêtes nationales (Thanksgiving, Noël et tout le toutim), ce type de format représente ce que les Américains appellent un filler, soit grosso modo un épisode de remplissage. Le fil conducteur du show est généralement mis en stand by et permet aux scénaristes de gagner du temps (et de l'argent !) sous couvert de la célébration d'un événement majeur. Une critique récurrente qui se défend, mais qui est loin de s'appliquer universellement.

Springfield, fais-moi peur

Il serait impensable de parler d'Halloween dans le monde fabuleux des séries sans aborder le cas des Simpson. Chaque saison, et ce depuis 1990, les habitants déglingués de Springfield s'extirpent de leur quotidien déjà bien mouvementé pour proposer un épisode "Treehouse of Horror" où tout est possible. En presque trente ans d'existence, on a eu droit à un Bart aux intestins dévorés par des piranhas, à une chasse à l'homme orchestrée par le machiavélique Mr. Burns ou encore à une citrouille géante aux tendances meurtrières.

En prenant appui sur des piliers culturels, de La Guerre des mondes à Orange mécanique en passant par le conte d'Hansel et Gretel, la série animée sort des sentiers battus et brille constamment par son originalité. Les classiques du cinéma d'épouvante représentent d'ailleurs une source d'inspiration prépondérante dans Les Simpson, comme on a pu le voir à travers des parodies bien senties de Freddy Krueger et The Shining.

Dans cette lignée horrifique, le tout-puissant Ryan Murphy a lui aussi su tirer son épingle du jeu. À chaque nouvel opus de son anthologie American Horror Story, il nous promet une immersion souvent troublante dans la facette d'Halloween qui fout le plus les jetons. Le plus marquant restera sans doute le double épisode de la saison inaugurale du show, où Taissa Farmiga se voyait stalkée par une bande de morts-vivants revanchards pas très sympathiques.

Scream Queens, son autre production délicieusement déjantée, a quant à elle décidé de détourner la représentation habituelle d'Halloween pour se l'approprier d'une façon bien personnelle. Murphy instaure ainsi la tradition du "Chanel-o-ween", une célébration purement égocentrique basée sur la tyrannique Chanel Oberlin, interprétée avec brio par Emma Roberts.

© Fox

© Fox

En ce mois frileux d'octobre 2016, une flopée de séries s'adonnent à l'exercice de cet épisode thématique. Modern Family opte pour des déguisements flambant neufs de Batman et Robin tandis que les petits gosses de Fresh Off the Boat apportent leur touche pour le moins étrange sur le procès d'O.J. Simpson. De son côté, la peste star de Scream Queens ose le look Schtroumpfette jusqu'au bout des ongles. Et vous, quoi de prévu pour Halloween ?