En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

HOC

House of Cards : Robin Wright a dû se battre pour avoir le même salaire que Kevin Spacey

La manœuvre aurait plu à Claire Underwood. Son interprète, Robin Wright, a dû jouer des coudes pour être payée autant que son partenaire à l'écran, Kevin Spacey.

HOC

Nous sommes en 2016, dans la capitale mondiale de l'entertainment, et les femmes sont toujours payées moins que leurs homologues masculins pour le même travail. De plus en plus, des voix s'élèvent contre ces inégalités. Dernière en date, Robin Wright, la talentueuse interprète de Claire Underwood, de House of Cards. L'actrice vient de révéler qu'elle avait dû faire du chantage auprès du studio qui produit la série pour obtenir le même salaire que sa co-star, Kevin Spacey.

À travail égal, salaire égal. C'est ce qu'a réclamé Robin Wright en faisant remarquer au studio qu'elle était dans chacun des 52 épisodes de la série, comme Spacey, et producteur exécutif, comme Spacey. Elle a, en outre, réalisé pas moins de 7 épisodes.

"C'était l'exemple parfait. Il y a peu de films ou de séries où l'homme, le patriarche et la matriarche sont égaux. et ils le sont dans House of Cards" a-t-elle déclaré.

L'actrice, qui a profité de la forte cote de popularité de son personnage, légèrement supérieure à celle de Frank Underwood d'après son constat, a ensuite menacé de rendre cette injustice publique. Elle tenait en effet un argument de poids : sans elle, pas de House of Cards.

Je leur ai dit : "Je veux être payée autant que Kevin".

Et, contrairement à bien des manipulations de Claire Underwood dans la série, ce coup de poker là était justifié et Robin Wright a eu gain de cause. Avant elle, c'était les héroïnes de Grace and Frankie, Jane Fonda et Lily Tomlin, qui réclamaient d'être payées plus... que leurs seconds rôles masculins. Petit à petit, ça va finir par rentrer.