En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le showrunner de The 100 répond aux fans après la polémique sur Lexa

Jason Rothenberg, le showrunner de The 100, est sorti de son silence à propos de la récente polémique concernant le personnage de Lexa. [Si vous n'avez pas vu l'épisode 7 de la saison 3, passez votre chemin sous peine de vous faire spoiler.] 

The-100-Featured-02132016

Alors que l'équipe de The 100 se prépare à rencontrer ses fans au WonderCon de Los Angeles ce week-end, le showrunner Jason Rothenberg a brisé le silence dans lequel il s'était installé depuis l'épisode "Thirteen", qui a déclenché la colère de bon nombre de téléspectateurs, en particulier les LGBTQ friendly. Dans ce dernier, le personnage très aimé de la chef guerrière Lexa consommait son amour avec Clarke (youpi !), avant de se prendre une balle perdue par son père de substitution, et de décéder (nooooon !).

Accusé de reproduire un vieux trope de la télé ricaine (tuer les personnages LGBTQ) ou encore d'avoir roulé les fans dans la farine en postant quelques temps plus tôt une photo des deux actrices Alycia Debnam-Carey et Eliza Taylor souriantes au moment de tourner le season finale de la saison 3 (sous-entendu, Lexa est "safe"), Jason Rothenberg a décidé de s'expliquer  en accordant une interview au site TV Insider.

"Je n'aurais rien changé"

"Je n'ai pas arrêter de penser à ça depuis deux semaines, explique-t-il. J'ai pris le temps digérer tout cela, d'écouter et de lire tout ce que je pouvais sur le sujet. J'ai préféré me taire sur Twitter pour ne pas ajouter de l'huile sur le feu."

Si le showrunner était conscient du potentiel émotionnel d'un tel épisode, il ne s'attendait pas à "une telle intensité d'indignation".

La mort de Lexa a vraiment traumatisé certains téléspectateurs. [...] En tant qu'homme blanc, je n'ai pas vraiment anticipé à quel point cela affecterait certaines personnes. Pour quelqu'un qui a eu ce sentiment, et est allé voir comment je me suis comporté sur Twitter, où j'ai célébré leur relation (celle de Clarke et Lexa, NDLR) avant de la détruire, je comprends que cela puisse être jugé comme répréhensible. [...]

J'ai mis du temps à comprendre à quel point on avait blessés certains fans. J'espère qu'ils comprendront qu'on n'a jamais voulu ça. On aime nos fans. On leur doit tout. [...] Sur Twitter, on faisait ce qu'on a toujours fait : célébrer le travail dont on est fiers. [...] Avec le recul, nous aurions du moins en montrer sachant qu'on allait vers la fin de cette relation.

Mais les fans ont surtout été dévastés par la façon dont est morte Lexa et pas nécessairement par sa mort. Et sur ce point, Jason Rothenberg persiste et signe scénaristiquement parlant : "Je n'aurais rien changé. [...] Nous avons crée un monde dans lequel votre couleur, votre sexe ou qui vous aimez ne comptent pas. The 100 parle de survie. [...] Cela s'étend à la façon dont meurent les personnages. Dans ce monde, vous pouvez mourir, que vous soyez gay ou hétéro, personnage régulier ou non. Cette saison est folle. Et d'autres personnages que nous aimons vont mourir très bientôt dans cette saison."

Voilà qui est dit.