En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Mark Millar veut un reboot de Kick-Ass en série

Sans Dave Lizewski et Hit-Girl, mais avec Patience Lee, le renouveau du justicier dans les comics.

© Marv Films

En 2017, Netflix avait tiré le gros lot en acquérant une partie majeure du Millarworld, l’univers des comics créés par Mark Millar. Avec ce deal, la plateforme de streaming et le scénariste peuvent piocher allègrement dans son imaginaire pour développer des séries épiques, à commencer par une adaptation des espions de Kingsman. Cela dit, certaines licences comme Kick-Ass ne faisaient pas partie du contrat, mais Mark Millar aimerait tout de même transposer le justicier casse-cou sur le petit écran.

En effet, le créateur de Kick-Ass planche actuellement sur le reboot du personnage. Dans cette version, Dave Lizewski passe la main à Patience Lee, une vétérante originaire du Nouveau-Mexique. Plus expérimentée que Dave à ses débuts laborieux dans la peau du justicier, Patience prend soin de deux jeunes enfants quand elle n’est pas occupée à botter le cul des crapules errant dans les rues. C’est cette itération de Kick-Ass que Mark Millar veut adapter en série.

© Icon Comics

"Je pense que c’est le bon moment, avance le scénariste à Yahoo Movies UK. Le personnage est bienveillant, et avec Hit-Girl [Mark Millar va également offrir une suite à l’histoire de Mindy McCready, ndlr] dans la même continuité, ça ferait une série incroyable". En réalité, l’auteur de Kick-Ass joue un peu sur tous les tableaux puisqu’il avait également plébiscité Tessa Thompson (Thor : Ragnarok) pour incarner Patience Lee pour conclure sa trilogie ciné.

Cela dit, aucun sériephile fan de super-héros humains (ou de gros losers qui aiment la castagne) ne viendrait se plaindre quant à l’arrivée de Kick-Ass en série. En attendant, vous pouvez toujours revoir les deux premiers films sortis respectivement en 2010 et 2013 et apprécier les branlées que se prend Dave Lizewski.