En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Narcos : 5 scènes qui illustrent la vie incroyable de Pablo Escobar

La nouvelle série de Netflix s'intéresse au trafic de cocaïne en Colombie via la figure emblématique de Pablo Escobar. 

pablo-escobar

Pour la première fois de sa jeune carrière de producteur de séries, Netflix s'attaque au genre du biopic avec Narcos. Si la série a pour ambition de dépeindre de façon réaliste l'essor du trafic de cocaïne dans les années 80 en Colombie, la première saison se penche sur l'ascension de Pablo Escobar, passé de trafiquant de matos vidéo à baron de la drogue à l'origine de la création du Cartel de Medellin.

1. Le premier fichage par les autorités

La scène, dans laquelle un Escobar trop sûr de lui se fait arrêter (très peu de temps) par la police colombienne, apparaît dès le pilote.

Si d'un point de vue légal, ce cliché va lui faire du tort, il concourt à faire du trafiquant de drogue un mythe. Son sourire équivaut à un fuck aux autorités.

pablo-escobar-1

2. Il a acheté une île pour faire transiter sa cocaïne

Seul sur un marché aux potentialités gigantesques, Escobar se crée sa team de fidèles et doit faire face à une demande de plus en plus exponentielle. Les astuces pour faire passer la coke de la Colombie aux États-Unis ne suffisent plus.

Le narcotrafiquant se met alors en quête d'une île pour organiser le réseau de distribution. Ce sera Norman Cay, située aux Bahamas et par laquelle transitera toute la contrebande du Cartel de Medellin entre 1978 et 1982. Escobar y fait construire des maisons, un hôtel, une piste d'atterrissage et même un entrepôt réfrigéré pour la drogue. Tranquillou.

3. Il a été élu député adjoint en 1982

pablo-escobar-deputy

À mesure que son empire se construit, Escobar nourrit des ambitions politiques. Né dans la misère, il s'attire la sympathie du petit peuple à qui il donne du boulot (certes illégal).

Contre l'avis de son cartel, il se présente avec un homme de paille et se fait élire député adjoint à la Chambre des représentants au Congrès colombien. Il est très populaire dans son fief de Medellin. Mais il est vite évincé par les politiciens de la Chambre. Il fera payer très cher cette déconvenue.

4. Il a tué 110 personnes dans un attentat aérien

narcos-bombe

En guerre contre le gouvernement colombien et sa politique d'extradition des narcotrafiquants dans les prisons américaines, Pablo Escobar a fait tuer pas moins de trois des cinq candidats à la présidentielle colombienne de 1989 !

Sa tentative de meurtre sur César Gaviria prend des proportions terribles : il commandite un attentat sur le Vol 203 Avianca et tue 110 personnes. Gaviria n'est pas monté à bord, et sera élu président en 1989.

5. Il a créé sa propre "prison"

medellin

Après cet attentat, Pablo Escobar commence à perdre l'appui du peuple. En tuant des juges, politiques et mêmes des journalistes, il sème une terreur sans nom et passe de "Robin des bois" de Medellin à terroriste sanglant.

Le narcotrafiquant finit par obtenir un accord avec le gouvernement colombien : il se rend et met fin à ses actes sanglants, mais à ses propres conditions. Il obtient le droit d'aménager sa propre prison, surnommée ironiquement La Cathédrale, qui prend des allures de penthouse.