En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Pourquoi il ne faut pas rater le retour de The Affair

Jolie surprise de la saison dernière, le drama intime The Affair reprend ce dimanche sur la chaîne Showtime. Si vous ne l'avez pas encore découvert, il est encore temps de vous y mettre. 

THE AFFAIR (SEASON 2)

Pour ceux qui seraient passés à côté, The Affair est le dernier bébé de Hagai Levi et Sarah Treem, duo de showrunners à l'œuvre sur In Treatment (En analyse). Leur truc : ausculter l'intimité de leur personnage. Ils creusent à nouveau ce sillon en disséquant une relation adultère entre Noah Solloway (Dominic West) et Alison Bailey (Ruth Wilson). Lui est écrivain, elle, serveuse. Ils se rencontrent alors qu'il passe ses vacances avec sa famille dans la ville côtière de Montauk à Long Island.

La saison 1 racontait la naissance d'un amour et ses conséquences par un procédé à la Rashômon assez fascinant : une partie de l'épisode était relatée du point de vue de Noah, l'autre par Alison. On découvrait alors, fascinés, que les souvenirs des deux amoureux ne s'accordaient pas forcément. Question de perception. Le but : démontrer qu'une seule vérité n'existe pas dans une relation amoureuse.

Histoire de définitivement attirer les téléspectateurs dans leur filet, les scénaristes mettaient aussi en place une intrigue policière, sous forme de flashforwards. Dans un style qui n'est pas sans rappeler True Detective (et Usual Suspects), un saut dans le temps nous déplaçait dans un commissariat où un détective demandait aux deux protagonistes de se remémorer leur histoire.

Et puis The Affair, c'est aussi un splendide générique, dont la musique a été composée par Fiona Apple pour le show.

La saison 1 a connu des hauts et des bas, notamment en raison d'une intrigue policière bancale, qui sert surtout à créer un suspens artificiel pour tenter de conserver les téléspectateurs américains infidèles devant leur écran. Les scénaristes sont clairement plus à l'aise quand il s'agit de scruter les états d'âme de leur protagonistes.

De nouvelles perspectives

Episode 201

Les enjeux de la saison 2 sont assez élevés pour Hagai Levi et Sarah Treem, qui doivent prouver que leur série assez conceptuelle a du potentiel pour nous passionner 12 épisodes de plus, sans le côté euphorisant des premiers émois amoureux entre les deux protagonistes principaux. Dans le season premiere de The Affair, les scénaristes décident d'ouvrir de nouvelles perspectives en reprenant l'intrigue avec le point de vue de Noah, puis celui de la femme qu'il est en train de quitter, Helen (interprétée avec justesse par Maura Tierney). Cette deuxième saison va vraisemblablement se centrer sur les étapes du divorce, les conséquences sur leurs enfants et sur les deux ex-compagnons.

L'aspect thriller, avec flashforwards à la clé, est également conservé et le bât blesse toujours un peu de ce côté. Dans un futur proche, on retrouve Noah, accusé d'avoir accidentellement tué le frère de Cole (l'ex d'Alison interprété par Joshua Jackson) par délit de fuite en voiture. L'homme était arrêté par le Détective Jeffries (Victor Williams) en fin de saison 1 alors qu'il vivait avec Alison. On repassera donc pour le suspens romantique.

Malgré ses défauts, The Affair reste un ovni télévisuel à l'atmosphère particulièrement réussie, entre sensualité et désespoir.

Notre : 3,5/5, un début de saison 2 assez convaincant, toujours au plus proche de l'intimité de ses personnages