En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

New Girl, saison 6 : l'âge de raison est enfin arrivé

Après 6 saisons et 138 épisodes, les potes déjantés de New Girl ont fait du chemin. Attention, spoilers.

© Fox

© Fox

New Girl peut être perçue de deux manières bien distinctes. D'un côté, il y a ceux qui la voient comme une sitcom décapante suivant le quotidien d'une bande de potes complètement barges. De l'autre, ceux qui la considèrent comme une rom-com au format épisodique, centrée sur l'idylle jamais totalement enterrée entre Jessica Day et Nick Miller. Avec le clap de fin de sa sixième saison, diffusé le mardi 4 avril dernier outre-Atlantique, ce sont eux qui seront les plus conquis. Car oui, l'inévitable arriva enfin : Jess et Nick furent finalement réunis, échangeant un baiser passionné dans l'ascenseur de leur immeuble.

Ce rapprochement se devait d'avoir lieu pour clôturer la saison, les deux personnages ayant des atomes crochus depuis les débuts de New Girl. La série s'en est d'ailleurs amusé en réutilisant l'indémodable "(I've Had) The Time Of My Life", un écho au pilote qui devait aussi aider Jess à réaliser qu'elle devait enfin avouer ses sentiments. Le season finale a même eu recours à un procédé emblématique de la comédie romantique : l'ultimatum. Tout l'épisode était fondé sur la notion de temps qui s'écoule. Nick va-t-il réaliser à temps qu'il aime encore Jess ? Jess va-t-elle pouvoir le rejoindre en temps voulu ? Les deux vont-ils se retrouver ?

Et pourtant, New Girl est bien plus qu'une rom-com lambda. C'est surtout, comme évoqué plus haut, une comédie sur des colocs délurés qui partagent leurs hauts et leurs bas, leurs joies et leurs peines. Après cinq saisons à papillonner çà et là, les protagonistes du show commencent enfin à se poser et trouver leur voie. L'heure est à l'évolution pour Jess et toute sa clique, à tel point que maturité semble s'imposer comme le maître mot de cette sixième salve d'épisodes.

newgirl

Tout d'abord, Cece et Schmidt. Le couple a fait du chemin après s'être marié lors du final précédent. Ils ont investi dans une baraque insalubre, l'ont retapée de fond en comble pour enfin emménager ensemble. En laissant derrière eux la colocation, une page se tourne. Leur évolution passe au cran supérieur avec l'annonce de la grossesse de Cece, indubitablement l'un des instants les plus bouleversants du dernier épisode de la saison 6. Nos amoureux transis héritent du développement le plus conventionnel, répondant aux attentes de leurs familles et de la société.

Vient alors le tour de Winston. Plus effacé lors des premières fournées d'épisodes, le maître de Ferguson a su gagner en épaisseur et nous faire rire aux éclats (et plus d'une fois). Cette saison 6 lui a permis de trouver l'amour, le vrai, avec Aly (Nasim Pedrad), sa collègue fliquette. Pour la première fois dans l'histoire de New Girl, Winston était flanqué d'un intérêt amoureux qui lui correspondait et qui l'acceptait avec ses tics et son côté awkward.

newgirl2

Nick est quant à lui probablement celui qui aura le plus grandi. Gamin, indécis, bordélique... tous ces qualificatifs peu réjouissants pouvaient tous se rapporter à notre Grumpy Cat national. Désormais, ce n'est plus le cas. Si la séduisante Reagan (Megan Fox) n'allait évidemment pas être son âme sœur, elle l'aura encouragé à prendre ses responsabilités et savoir mener (plus ou moins) une vie de couple. En parallèle, Nick s'est affirmé sur le plan professionnel, sortant les Pepperwood Chronicles de leur tiroir poussiéreux pour se lancer en tant qu'auteur.

Dans une perspective similaire, la pétillante Jess s'est elle aussi imposée à son lieu de travail, obtenant le poste qu'elle convoitait depuis ses débuts dans l'éducation. Elle aura également ajouté quelques membres de la gent masculine à son tableau de chasse, notamment Robby, le binoclard malchanceux. Leur relation, bien que vouée à l'échec, aura donné l'opportunité à Jess de réévaluer ses attentes au niveau sentimental. En d'autres termes, tous les colocs ont mûri et il était temps.

La sixième saison, l'âge de raison ? Dans le cas de New Girl, il semblerait que cet adage monté de toutes pièces puisse s'appliquer. Son season finale a beau être moins émotionnel que le précédent, il n'en demeure pas moins satisfaisant. À l'heure actuelle, le sort de la sitcom est incertain, bien que la commande d'une saison 7 soit toujours envisageable. Mais au fond, toutes les intrigues sont closes, tous les personnages sont heureux. La boucle est bouclée. A-t-on vraiment besoin de plus ? Et, surtout, New Girl a-t-elle encore des choses à raconter ?