On t’a vu : Jeffrey Wright jouer au neurochirurgien dans Dr House

Avant d’incarner la double personnalité Arnold/Bernard dans Westworld, Jeffrey Wright remettait Gregory House à sa place dans la série médicale de David Shore.

Nous sommes en 2012. Jeffrey Wright est âgé de 46 ans et peut se targuer d’une solide carrière sur le petit écran. L’acteur américain a prouvé tout son talent dans la mini-série Angels in America de HBO, pour laquelle il a remporté l’Emmy Award et le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle, donnant la réplique à Al Pacino ou encore Meryl Streep.

Au milieu des années 2000, il faisait également partie du renouveau de James Bond avec Casino Royale et Quantum of Solace. Il continuera de gagner en notoriété en rejoignant la saison 4 de Boardwalk Empire ainsi que la saga Hunger Games en 2013. Mais avant de devenir le touchant Bernard Lowe de Westworld, il passera par la case médecin le temps d’un épisode de Dr House.

Détective Wright

Dans l’épisode "Nobody’s Fault" de la huitième et dernière saison, l’hôpital Princeton-Plainsboro est le théâtre d’un terrible drame. Une chambre de l’établissement est retrouvée saccagée pour une raison inconnue. Le neurochirurgien et ancien mentor de Foreman, Walter Cofield (Jeffrey Wright), est dépêché sur place pour enquêter et interroger un par un les membres de l’équipe House, qui semblent tous liés à l’affaire.

La narration de l’épisode s’effectue à l’envers et on découvre qu’un patient est à l’origine du carnage. En cause, un professeur de chimie qui est devenu instable et violent après avoir raté une expérience en classe. Sous le coup de la folie et de la douleur (qui se révélera être un syndrome de lyse tumorale), le patient poignarde Chase au niveau du cœur. Son pronostic vital engagé, le chef de la section diagnostic subit une opération urgente et perd momentanément l’usage de ses jambes à la suite de l’intervention.

© Fox

De son côté, le docteur Cofield prend en grippe House. Il désapprouve ses méthodes, sa façon de gérer sa team et son attitude désinvolte pendant l’enquête. En conséquence, le neurochirurgien décide de l’incriminer et demande la suspension directe de Gregory House. Une décision catastrophique pour le médecin, puisqu’elle impliquerait son retour en prison et le renvoi de Foreman.

Mais deus ex machina oblige, Emily Koppelman, la femme du professeur de chimie, intervient juste avant le procès de House. Elle prend la défense de ce dernier en indiquant que le diagnostic de son mari est le bon et le sauve in extremis. De fait, Walter Cofield est forcé de revoir son jugement et en vient à la conclusion que l’incident de l’hôpital "n’était la faute de personne". Au moment des adieux, le cynique et provocateur House le traite de lâche pour ne pas avoir soutenu sa première décision… Classique Grégo.

Hé, Arnold

Depuis ce court passage dans l’établissement de Cuddy, Jeffrey Wright incarne la double personnalité Bernard/Arnold et est à l’origine de nos maux de tête devant la saison 2 de Westworld. Et malgré le renouvellement de la série signée Jonathan Nolan et Lisa Joy, l’acteur roule toujours sa bosse sur grand écran et sera à l’affiche de quelques films américains prochainement.

On le retrouvera d’abord à la tête d’O.G., un drame en milieu carcéral, avant de rejoindre Hold the Dark, le nouveau thriller de Jeremy Saulnier (Green Room). Enfin, il donnera la réplique à deux actrices vétérantes, Sarah Paulson et Nicole Kidman, et au jeune… Finn Wolfhard de Stranger Things dans The Goldfinch, l’adaptation du roman d’apprentissage éponyme (Le Chardonneret en VF) écrit par l’autrice Donna Tartt. Jeffrey Wright n’a pas franchement le temps de cesser toutes fonctions motrices.