En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Les personnages LGBT bien présents mais jugés trop blancs dans les séries US

Un rapport revient sur la présence de personnages LGBT dans les séries américaines. S'ils sont globalement en augmentation, il y a encore du boulot pour qu'ils soient correctement représentés. 

transparent-1

Chaque année, le GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation), une association américaine de veille médiatique qui lutte pour la représentation des LGBT, met en ligne son rapport "Where We Are on TV". Cette fois, il s'est penché sur les LGBT dans les séries US diffusées à la télévision, mais aussi sur les nouvelles plateformes Netflix, Hulu et Amazon. L'étude porte sur les rôles réguliers dans des séries diffusées ou qui seront diffusées entre le 1er juin 2015 et le 31 mai 2016.

Concernant les chaînes de networks (ABC, CBS, the CW, Fox et NBC), 35 rôles réguliers sur 881 mettent en scènes des personnages gay, lesbiens, transexuels ou bisexuels, auxquels il faut ajouter 35 rôles récurrents (moins de présence à l'écran que les "réguliers"). En proportion, les LGBT représentent ainsi 4% des personnages réguliers sur les grandes chaînes américaines. C'est un peu plus que l'an passé (32).

Manque de diversité

Selon le rapport, les chaînes les plus LGBT friendly sont ABC Family et Showtime. En revanche, aucun personnage transgenre n'a été mis en avant sur un network à l'heure du prime time. Leur représentation a surtout été mise en avant grâce à Amazon (Transparent) et Sense8 (Netflix). Sur les chaînes du câble, le nombre de personnages réguliers LGBT est passé de 64 à 84 en un an, et les récurrents de 41 à 58. Pour la première fois, le GLAAD a donc aussi pris en compte les plateformes Amazon, Netflix and Hulu, qui comptabilisent 43 rôles réguliers LGBT et 16 récurrents sur les 23 séries étudiées. Un chiffre qui dépasse allègrement celui des networks, qui diffusent bien plus que 23 séries par an.

Le personnage gay de Cyrus Beene dans Scandal (©ABC)

Le personnage gay de Cyrus Beene dans Scandal (©ABC)

Le rapport pointe aussi du doigt le manque de diversité dans la représentation des LGBT à la télévision : 71% des personnages du câble, 73% de ceux des nouvelles plateformes et 67% de ceux des networks sont blancs. À noter que le chiffre est en baisse du côté des networks, qui sont les bons élèves en la matières (+6% de personnages issus de la diversité en un an, on peut sans doute dire merci à Shonda Rhimes).

Enfin, l'étude a porté aussi sur le sexe : 43% des personnages réguliers LGBT des networks étaient des femmes (44% sur le câble), un chiffre en augmentation de 3%. C'est la Fox qui a le plus de personnages féminin LGBT à l'antenne. Cette catégorie manque aussi de diversité, alors que le GLAAD a parallèlement enregistré 16% de personnages réguliers noirs sur les networks, un record dans l'histoire de la télévision (encore merci Shonda !).

orange

Piper et Alex dans Orange is the new black (@Netflix)

Kate Ellis, CEO de GLAAD, a commenté cette étude : "Les succès critiques et public de séries comme Empire, Transparent ou Orange is the new black peuvent servir d'exemple, et prouvent que l'audience veut des histoires qu'elle n'a encore jamais vu ailleurs. Il existe encore de nombreuses intrigues à raconter sur notre communauté." Elle ajoute :"Les personnes de couleur et LGBT restent sous-représentées depuis des années, et les transsexuels hommes sont complètement invisibles à la télé."