En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

High Castle

La promo de The Man in the High Castle dans le métro new-yorkais passe mal

C'est à grand renfort d'insignes nazis, certes modifiés, qu'Amazon a débuté la promo de The Man in the High Castle dans le métro new-yorkais. Une campagne qui passe mal auprès de certains usagers.

Comment promouvoir une série dont l'histoire prend place sur un territoire américain envahi par l'Allemagne nazie et l'Empire du Japon ? Avec tact, assurément. C'est pourtant le pari que s'est lancé Amazon pour faire la pub de sa nouvelle série The Man in the High Castle. Des rames entières du métro new-yorkais ont été décorées pour l'occasion, et ce relooking n'est pas au goût de tous.

En cause, des sièges entièrement recouverts d'insignes nazis et de drapeaux du Japon Impérial. La bannière étoilée arbore ainsi une Croix de l'Ordre Allemand, surmontée d'un aigle. Une iconographie qui renvoie évidemment à l'univers alternatif décrit dans la série, un monde où les Alliés ont perdu la Seconde Guerre.

112315subwayad (1)

Mais si les usagers du métro ont bien compris qu'il s'agissait d'une pub pour une fiction, et qu'Amazon n'a pas poussé la provocation jusqu'à mettre des croix gammées, certains d'entre eux se sont dits choqués par un tel étalage de symboles nazis dans les transports en commun.

Des plaintes ont même été déposées auprès de la MTA (Metropolitan Transportation Authority), l'équivalent de notre RATP, qui a tenu à désamorcer la situation : "Nous avons récemment interdit les publicités politiques. Donc, sauf si vous pensez qu'Amazon tente de promouvoir une occupation nazie du territoire américain, c'est parfaitement en accord avec nos standards. Ils font de la pub pour une série" a commenté Adam Lisberg, le porte-parole de la MTA.

Mais il n'y a pas que dans le métro que The Man in the High Castle fait scandale. Les New-Yorkais ont ainsi pu découvrir des bannières recouvrant leurs bus sur lesquels leur chère Statue de la Liberté fait un salut nazi.

Statue

Amazon n'a, pour l'instant, pas souhaité commenter.

Mise à jour le 25/11/15 : Le maire de New York, Bill de Blasio, a exhorté Amazon à retirer les publicités qu'il juge "irresponsables et offensantes envers les survivants de la Seconde Guerre Mondiale et de l'Holocauste, leurs familles, ainsi qu'un nombre incalculable de New-Yorkais".

Sous la pression populaire, la MTA a été contrainte de retirer les bannières incriminées, même si Amazon ne s'est toujours pas directement exprimé sur la polémique. Le créateur de la série, Frank Spotnitz, s'est quant à lui rangé du côté des plaignants : "C'est très difficile de promouvoir avec tact un show sur un sujet aussi sensible. S'ils m'avaient demandé, je leur aurais fortement recommandé de ne pas le faire" a-t-il déclaré à Entertainment Weekly.