Qui peut prendre la relève de Rick dans The Walking Dead ?

Avec le départ confirmé d’Andrew Lincoln, un·e des acteur·rice·s devra reprendre les rênes du show.

© Gene Page/AMC

Après huit années de bons et loyaux services, Andrew Lincoln, star et héraut de The Walking Dead, s’apprête à quitter le navire. En public, l’acteur annonce une volonté de passer plus de temps avec sa famille, mais l’interprète de Rick a peut-être senti le vent tourner au vu des audiences déclinantes de la série zombiesque. Quoi qu’il en soit, le shérif s’en ira après quelques épisodes seulement de la saison 9, le temps de lui trouver un·e successeur·e qui mènera les survivants en vue de reconstruire une civilisation.

Pour la showrunneuse Angela Kang fraîchement débarquée, l’enjeu sera double. D’une part, effacer le souvenir douloureux de Scott M. Gimple et les saisons passables voire désastreuses où il tenait la barre. De l’autre, trouver un nouveau chef de file pour prendre le show en mains. Si certains choix paraissent évidents, Biiinge établit la liste des candidats les plus prometteurs au poste de gardien sacré de The Walking Dead.

Daryl, l’évidence

© AMC

Qui d’autre que le meilleur ami de Rick, son bras droit en toutes circonstances et l’un des rares hommes à oser s’opposer à lui pour assurer la relève ? Daryl est le choix facile, sans risque. Depuis ses premiers tirs d’arbalète en saison 1, l’antihéros s’attire les faveurs du public (d’où le fameux #IfDarylDiesWeRiot). Il incarne la bestialité et la force ; il a la badasserie nécessaire pour assumer le rôle de leader et un blason à redorer après avoir été tourné en ridicule par Scott M. Gimple.

Dans les coulisses de la chaîne, les grands pontes d’AMC ne sont pas dupes non plus. Norman Reedus est un vétéran de la série et les patrons ne peuvent se permettre de le perdre après les départs d’Andrew Lincoln et Lauren Cohan. On ne sait toujours pas ce qu’il en est des rumeurs laissant entendre qu’un contrat de plusieurs millions de dollars attendrait Reedus s’il choisissait de s’emparer du show. Nul doute qu’il acceptera d’être à l’abri du besoin et s’offrir un peu plus d’exposition dans un rôle de meneur.

Malgré tout le bien qu’on pense de Daryl et son interprète, nous restons mitigés quant à sa promotion. Norman Reedus n’a pas autant de charisme qu’Andrew Lincoln pour tenir The Walking Dead sur ses épaules, aussi musclées soient-elles. Son personnage s’épanouit mieux dans un rôle de soutien, où il peut grogner et passer une semaine avec les cheveux gras sans que personne n’y voie d’inconvénients. Et puis quid de la cohérence avec les comics, dans lesquels Daryl n’existe même pas ? Reste à Angela Kang d’apporter suffisamment de caractère et de profondeur à l’arbalétrier pour nous convaincre du contraire.

Michonne, la légitimité

© AMC

Personnage indissociable du comics, carrément devenue compagne de Rick dans la série, Michonne est un des derniers piliers de The Walking Dead. Si elle n’a pas toujours eu un rôle à la hauteur de ses talents au sabre, elle n’a jamais déçu. Plus que tous les autres survivants, Michonne mérite de diriger une communauté après avoir gagné énormément en maturité et en sagesse au fil des saisons. Violente quand nécessaire, à l’écoute de ses camarades, juste mais sévère, la sabreuse présente toutes les qualités requises chez un leader.

Malheureusement pour les fans du personnage, le talent de Danai Gurira commence à être remarqué à Hollywood. Désormais intégrée au Marvel Cinematic Universe, l’actrice pourrait rapidement se dire que l’herbe est plus verte ailleurs. En effet, après son succès dans Black Panther, elle rejoindra deux autres franchises montantes du grand écran ces prochains mois : Star Trek et l’univers des kaijū de Legendary Pictures (Godzilla, King Kong).

AMC devrait rapidement se pencher sur son cas et lui offrir un rôle (et un salaire) à sa mesure. Rappelons qu’Angela Kang est également la première scénariste nommée showrunneuse de l’histoire de la série et qu’à ce titre, elle pourrait revaloriser les femmes dans The Walking Dead et les placer au cœur des enjeux majeurs.

Morgan, la déception

© AMC

Morgan a eu l’honneur (ou la malchance) de servir de pont entre The Walking Dead et son spin-off, désormais rattaché à la même timeline. Ce personnage attrayant a gagné en responsabilités en se rendant chez Alicia et ses compagnons, pour mieux décevoir les fans par la suite. Dans Fear The Walking Dead, Morgan continue de tourner en rond et la capacité de Lennie James à porter une série sur ses épaules est assez limitée. Pourtant, l’intrigue nous pousse à l’imaginer dans les bottes du shérif.

Après un bref passage au Texas, Morgan veut déjà rentrer auprès des siens. On ne sait pas du tout s’il sera encore présent dans la saison 5 de Fear, ou si AMC compte le ramener dans la série mère et multiplier les crossovers par la suite. Le personnage a connu ses plus belles heures de gloire en saison 3 et dans le bottle épisode "Here’s Not Here" avant de profondément décliner et perdre en intérêt. Il a peut-être les armes pour devenir le bras droit du prochain leader mais ne peut en aucun cas prétendre au plus haut grade.

Carol, l’incertitude

© AMC

Tout comme Michonne, Carol est légitime pour grimper dans la hiérarchie et reste l’un des personnages les plus émouvants et attachants de l’univers zombiesque. Toutefois, elle souffre ces dernières saisons du syndrome Morgan : les scénaristes ne savent plus quoi faire du personnage, qui finit par faire des allers-retours incessants. Là encore, elle pourrait profiter de l’arrivée d’Angela Kang au poste de showrunneuse pour reprendre du galon.

Au vu des premières images de la saison 9, Carol va retrouver l’amour (et peut-être la volonté de se battre pour les autres) auprès d’Ezekiel. Les nouveaux seigneurs du Royaume pourraient ainsi former un couple positif et énergisant pour leurs sujets, quitte à prendre le contrôle d’Alexandria, de la Colline et d’Oceanside à la mort de Rick.

On aurait alors la sagesse des anciens et la parité parfaite pour régner sur la nouvelle civilisation. Et contrairement à Danai Gurira, Melissa McBride n’a jamais explosé à Hollywood et a tout le temps disponible pour assumer ce rôle.

Negan, la surprise

© AMC

OK, c’est une proposition proche du troll, mais pas tant que ça quand on y pense. Si Negan est l’antagoniste principal de ces derniers arcs, les nouvelles saisons devraient continuer à complexifier le personnage et peut-être lui offrir une chance de rédemption. On sait déjà qu’il est capable de responsabiliser les autres comme en témoigne la communauté des Sauveurs, même si ses méthodes se rapprochaient plus du totalitarisme que de la démocratie.

L’homme à la batte jouit d’une réputation sans précédent auprès des lecteurs et des fans de la série, si bien que personne ne souhaite le voir moins souvent à l’écran. Par ailleurs, Jeffrey Dean Morgan prend un pied monstre à l’incarner et son jeu est encore capable d’évoluer vers quelque chose de plus pertinent qu’un Jack Sparrow sobre. Côté charisme et performance d’acteur, Jeffrey Dean Morgan est l’héritier tout désigné pour prendre la relève d’Andrew Lincoln.

En saison 9, les scénaristes vont faire appel à des adversaires inédits, aka le groupe des Chuchoteurs. C’est l’occasion rêvée pour Negan qui, dans les comics (attention, spoilers à suivre), est libéré par Rick afin de l’aider à se débarrasser d’Alpha et sa communauté macabre. Les deux rivaux sont les deux faces d’une même pièce, et l’un pourrait tout à fait remplacer l’autre après cet événement.