Ryan Murphy, le papa d'American Horror Story, signe un deal record avec Netflix

Encore un gros coup pour Netflix qui recrutait déjà, l’été dernier, la reine des networks Shonda Rhimes.

© Jason LaVeris/FilmMagic

Le débordé et décidément très demandé Ryan Murphy, créateur d’American Horror Story, Glee, Nip/Tuck et tant d’autres, vient de se faire débaucher par Netflix. Voilà des années que le showrunner était comme chez lui chez 21st Century Fox, ses séries étant diffusées aussi bien sur le network du groupe, Fox, que sur sa chaîne du câble basique FX. Oui mais voilà, le contrat entre Ryan Murphy et le studio touchant bientôt à sa fin, les plateformes de streaming – qui ont de plus en plus de pouvoir par rapport à la télé traditionnelle – ont commencé à lui faire la cour.

Des sources confirment que Netflix, pour se payer les services du prolifique scénariste et producteur, a tout de même dû débourser une somme astronomique avoisinant les 300 millions de dollars. Ce deal de cinq ans couvre donc toutes les futures productions du showrunner, que ce soit des séries, des films ou des documentaires, y compris son projet, déjà signé avec la plateforme, centré sur l’infirmière Ratched de Vol au-dessus d’un nid de coucou.

Mais que les fans se rassurent, les shows en cours sur Fox et FX, American Crime Story, American Horror Story, Feud ou encore 9-1-1, qui a débuté récemment sur le network, ne sont pas mis en péril par ce contrat juteux avec la plateforme. Idem pour son projet en développement chez FX, Pose.

L’été dernier, c’est Shonda Rhimes, la créatrice et productrice de Grey’s Anatomy et Scandal, qui était recrutée par Netflix avec un chèque de 100 millions de dollars à la clef. Dans le cas de Ryan Murphy comme dans celui de Shonda Rhimes, c’est un coup dur pour Disney. Cette dernière était la showrunneuse phare de la chaîne ABC, appartenant à la société de Mickey Mouse, et le créateur de Glee était quant à lui la machine à succès du groupe 21st Century Fox, studio que Disney est sur le point d’acquérir.

Les chaînes traditionnelles sont décidément mises à mal par ces nouveaux arrivants sur le marché de la production de séries. Apple, Amazon, Hulu et Netflix sortent les carnets de chèques pour signer des gros noms de l’industrie et mise gros, très gros, sur les séries originales. À titre d’exemple, Netflix a annoncé vouloir investir 8 milliards de dollars dans de nouveaux contenus en 2018.