L’expérimentale saison 3 de Twin Peaks fait son entrée au MoMA

Parce que, qu’on le veuille ou non, Twin Peaks est bien plus qu’une œuvre sérielle, et elle nous échappera toujours.

© Suzanne Tenner/Showtime

Et dire qu’on pensait que la consécration ultime, pour une série, c’était d’être considérée comme un film… Non contente de faire partie du top 10 des meilleurs longs-métrages de l’année par Les Cahiers du cinéma, la série de David Lynch va bientôt s’exposer, entre les portraits pop d’Andy Warhol et les toiles vibrantes de Jackson Pollock, au très prestigieux MoMA de New York. Le musée d’Art moderne s’apprête à célébrer David Lynch et Mark Frost en projetant à ses visiteurs la saison 3 de Twin Peaks, lancée en mai dernier sur Showtime, et dans la foulée, chez nous, sur Canal+.

Le MoMA prévoit donc de lui consacrer un marathon, découpé en trois parties (c’est donc plus une course de relais, mais passons). Si vous êtes de passage à New York dans les jours qui viennent, retenez donc ces quelques dates : le 5 janvier, projection des épisodes 1 à 4 ; le 6 janvier, épisodes 5 à 11 ; le 7 janvier, épisodes 12 à 18. Un événement exceptionnel qui se tiendra dans le cadre de la traditionnelle sélection du MoMA des meilleurs films de l’année. Décidément…

Si l’hommage est flatteur, le conservateur, Rajendra Roy, ne semble pas faire la différence entre une série et un film, à l’instar de nos confrères des Cahiers du cinéma, comme en témoigne cette déclaration faite à Vulture (et comme eux, il oublie que la série est autant l’œuvre de Lynch que de Frost) :

"La dernière saison de Twin Peaks de David Lynch est tout bonnement inclassable : c’est quelque chose de totalement et spectaculairement unique. Cependant, en tant que conservateur en chef des films, et non de la télévision, au MoMA, je dirais simplement que mon opinion sur le sujet peut être interprétée en fonction du fait que je l’ai invitée [Twin Peaks, ndlr] au musée. Interprétez ça comme vous le souhaitez, et on espère que vous nous rejoindrez pour en débattre en faisant l’expérience de cette œuvre incroyable sur grand écran, et gratuitement, en janvier."

Twin Peaks, on le sait, est un cas à part, une œuvre qui transcende son format et ses moyens d’expression. Mais le mépris qu’a longtemps eu le cinéma pour les séries nous pousse à rester sur nos gardes dès que l’une d’entre elle est considérée tellement "bonne" qu’elle en devient automatiquement un long-métrage. Au-delà de ce sempiternel et passionnant débat, un tel marathon, dans un cadre si prestigieux, est, quoi qu’on en pense, une occasion à ne pas manquer.