En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Ce que pense Sarah Michelle Gellar d'un revival Buffy

"Why won't you let me rest in peace ?"

buffy-end

Alors que les Gilmore Girls effectuaient leur grand retour fin 2016 sur Netflix, d'autres séries cultes, comme Dawson ou Buffy, ont réussi à passer entre les mailles de la tendance du revival. Mais pour combien de temps ? Pour l'interprète de la tueuse de vampires la plus badass de tous les temps, la réponse devrait être pour toujours.

Interviewée par The Hollywood Reporter, l'actrice a ainsi expliqué son état d'esprit :

"J'ai toujours pensé que ce qu'il y avait d'unique dans la série, c'est l'utilisation de codes horrifiques pendant cette période initiatique de l'adolescence. En utilisant le lycée comme toile de fond, nous avons eu l'occasion d'aborder des thèmes comme le racisme, la quête d'identité, le harcèlement, la culpabilité, la mort, les premières amours et déceptions... Tout cela en utilisant les démons comme métaphore des démons intérieurs que nous expérimentons tous à un moment ou à un autre.

Je ne sais pas trop comment on traduirait cela dans un contexte adulte, même si cela doit être possible."

Après tout ce que Buffy Summers a enduré pendant sept saisons, Sarah Michelle Gellar pense aussi que la célèbre tueuse mérite qu'on la laisse profiter de ses vacances OKLM.

"Ce fardeau d'avoir sauvé le monde tant de fois a pesé tellement lourd sur ses épaules que pour son bien, j'espère qu'elle est quelque part sur une plage magnifique, située très très loin de la Bouche de l'Enfer."

Ces temps-ci, la meilleure façon de respecter des séries sacrées, c'est encore de ne plus y toucher. Dans le cas de Buffy, il faudra attendre bien des années avant qu'un remake (une hérésie) avec un nouveau cast voit le jour. Quant à un revival, si Sarah Michelle Gellar n'aurait probablement pas de mal à reprendre quelques cours de lancer de pieu, ses "love interest" masculins Angel (David Boreanaz) et Spike (James Marsters) dans la série, plus âgés qu'elle au moment du tournage, ont respectivement atteint les âges de 47 ans et 54 ans. Et ils sont censés incarner des vampires. Vous voyez le soucis.

Si vous vous sentez nostalgiques des aventures initiatiques de la tueuse et de ses amis, on vous conseille donc de vous lancer dans un bon vieux binge-watching de la série de Joss Whedon, qui ne vous décevra jamais. D'autant que la fin de Buffy est une des plus réussies de l'histoire du petit écran.