De The Walking Dead à Stranger Things, le palmarès des séries les plus piratées en France en 2017

Dans l’Hexagone, un français sur quatre pirate pour consommer des films et des séries.

© AMC

Les internautes français ne sont pas les pires élèves européens en termes de téléchargement illégal de contenu type séries et films. En effet, selon une étude menée conjointement par Médiamétrie, l’ALPA (Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle) et le CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée) en 2017 sur le territoire, le piratage est en recul de 4 % depuis 2010. Pourtant, c’est la décennie où le phénomène de Peak TV a commencé à se ressentir avec des séries très populaires comme The Walking Dead, Game of Thrones, The Flash et l’avènement des plateformes de streaming payante (Netflix, Amazon, OCS Go…).

Les trois entités ont conduit leur étude sur un panel de 30 000 individus, âgés de 14 à plus de 50 ans sur tous les écrans disponibles pour consommer un contenu téléchargé (PC, tablettes, smartphones). Sur 47 millions de Français ayant accès à Internet, 12 millions s’adonnent au piratage, soit le nombre le plus bas depuis 2010. Si le streaming illégal est majoritairement privilégié, le peer-to-peer n’est pas en reste. Enfin, 44 % des séries diffusées sur des chaînes gratuites sont piratées, puisque les internautes préfèrent l’instantanéité à la diffusion hebdomadaire.

Entrons désormais dans le vif du sujet : le palmarès des shows les plus téléchargés en France. L’étude faite par les trois groupes est plutôt précise et établit un classement par mois. Toutefois, on remarque que les séries blockbusters ont plus souvent tendance à truster le podium, dont The Walking Dead, The Flash, Game of Thrones ou encore Stranger Things. Quelques outsiders viennent parfois leur piquer la place de leader, comme Grey’s Anatomy en janvier, Devious Maids en février, 13 Reasons Why en mai et Doctor Who en juillet.

L’étude nous apprend également que les femmes piratent davantage que les hommes (52 % contre 48 %), que ce soit via le peer-to-peer ou le streaming illégal. Cela dit, le pirate type des séries est un homme âgé de 37 ans, appartenant à la catégorie CSP+ et résidant en province. A contrario, les jeunes et les étudiants, souvent montrés du doigt par les institutions, ne représentent respectivement que… 17 % et 19 % de la population pirate en France.