À la rencontre des ados de Skam France

Parce qu’un petit avant/après ne fait pas de mal, il est temps de comparer les personnages de Skam et ceux de son adaptation francophone. Attention, (légers) spoilers.

© France Télévisions/GTV Productions

Depuis le 5 février, les teenagers de Skam France squattent nos réseaux sociaux, de Facebook jusqu’à Instagram, ainsi que la nouvelle plateforme de France Télévisions, nommée Slash. Adaptée d’une série norvégienne à succès, la série digitale n’a pas perdu de son réalisme, en partie grâce à ses personnages résolument humains. Pour les néophytes qui n’ont pas du tout connaissance de l’œuvre originale, on vous propose ce comparatif des protagonistes scandinaves avec leurs pendants francophones.

Emma / Eva

© France Télévisions/GTV Productions/NRK

Au lycée Hartvig Nissen d’Oslo, Eva entame son année avec un lourd statut de nobody sur ses épaules, venant tout juste de se faire larguer par sa bande de potes. Au fil des épisodes, elle va être amenée à s’ouvrir aux autres et devenir l’épicentre d’une nouvelle clique. "Par rapport à la version originale, elle a un petit peu changé dans le sens où elle est davantage je-m’en-foutiste, détaille Philippine Stindel, l’interprète de sa version française, Emma. C’est le genre d’ado déconnectée qui laisse un peu tout passer". Les adeptes de la série norvégienne se souviennent surtout de sa capacité à ne pas tenir l’alcool, ce qui donne lieu à des scènes de beuverie assez cocasses. Spoiler : Emma n’a rien à envier à Eva sur le plan de la picole.

Manon / Noora

© France Télévisions/GTV Productions/NRK

Pilier féministe du groupe (et icône de style), Noora ne se laisse pas marcher sur les pieds et est toujours là pour rappeler à ses amies que, oui, elles sont importantes. Pour le remake hexagonal, c’est à Marylin Lima que revient le privilège d’incarner Manon, l’équivalent de la très engagée Noora. "On est en train de tourner la saison 2 et j’ai l’impression de passer mon temps à pleurer", évoque la comédienne en rigolant au moment de l’interview. Car oui, bien qu’il puisse sembler dur et téméraire, le personnage reste hypersensible, et la transition Norvège-France n’a pas changé ça.

Daphné / Vilde

© France Télévisions/GTV Productions/NRK

Vilde, dans le Skam original, c’est un peu l’électron libre de la bande. Imprévisible, on ne peut jamais anticiper ce qui va sortir de sa bouche, à tel point qu’elle peut se montrer offensante sans en avoir conscience. "Elle n’est pas niaise, c’est simplement qu’elle pense à haute voix en permanence, explique Lula Cotton, l’actrice derrière Daphné en France, et elle pense beaucoup de conneries mais elle les assume totalement". Ce côté hyperspontané crée parfois des conflits, notamment avec Sana/Imane, mais c’est surtout source d’hilarité pour les spectateurs. Quoi qu’il en soit, Daphné reste un personnage à l’optimisme inspirant. "Elle est fatigante parce qu’elle est tout le temps en surcharge d’énergie, mais au moins le matin, je me réveille avec la banane", précise son interprète.

Imane / Sana

© France Télévisions/GTV Productions/NRK

Le cerveau de la bande, c’est elle. Dès son arrivée remarquée, Sana, comme Imane, n’est pas là pour enfiler des perles et le fait tout de suite sentir avec une resting bitch face permanente. "Elle est cash mais en même temps, elle a un grand cœur", souligne Assa Sylla, la jeune femme derrière Imane pour le Skam français. De confession musulmane, Sana ne se sépare jamais de son voile, contrairement à Imane qui doit se soumettre aux lois de notre Hexagone et l’ôter dans l’enceinte du lycée. Cette dimension religieuse, rarement évoquée dans le monde des séries, est d’ailleurs ce qui rend le personnage intéressant. "Elle assume sa religion, elle la revendique, mais c’est une adolescente avant tout, détaille l’actrice, elle aussi musulmane. Elle n’est pas fermée, elle ne juge pas ses amies et s’amuse comme n’importe quelle ado".

Alex / Chris

© France Télévisions/GTV Productions/NRK

Chris, c’est le personnage qui sert de "comic relief", c’est-à-dire, dans le jargon des séries, qu’elle est surtout présente en arrière-plan pour faire marrer le téléspectateur. "C’est un personnage très fun qui fait des réflexions inattendues tout le temps", nous dit Coline Preher, aka Alex dans la version française. Constamment joviale, Alex est la bonne copine sur qui on peut compter. "On s’est d’ailleurs fait quelques petites séquences improvisées qui rajoutent du pep’s au personnage, raconte l’actrice. Alex a davantage de caractère que Chris, elle réagit davantage aux événements alors que Chris était plus passive". Rien qu’avec sa crinière rose pastel, Alex ne prévoit clairement pas de passer inaperçue.

Jonas / Yann

© France Télévisions/GTV Productions/NRK

Dans la version norvégienne comme française, le personnage de Jonas/Yann est sensiblement le même. Anticapitaliste, cultivé et ouvert d’esprit, il est présenté au début de la série comme le personnage masculin central et passe progressivement au second plan. Yann reste honnête en toutes circonstances, contrairement à ce que sa petite amie Emma peut penser.

Isak / Lucas

© France Télévisions/GTV Productions/NRK

Dès le début de la série, originale comme son remake, Isak s’impose comme le personnage le plus attachant du groupe, bien avant la troisième salve d’épisodes qui lui est entièrement dédiée. Meilleur pote de Jonas, il apparaît de prime abord comme un gars très cool avec qui il est facile de délirer. "Je le trouve intéressant dans sa manière de sourire, de tout le temps dire que tout va bien, précise Axel Auriant Blot, l’interprète de Lucas. Il y a une vraie image qu’il donne aux autres et on se rend compte qu’il est beaucoup plus complexe que ça". Et ça, c’est peu de le dire. Les fans du carton norvégien ne diront pas le contraire.

Charles / William

© France Télévisions/GTV Productions/NRK

Inutile de dire que Charles, c’est le beau gosse de Skam France. Grand, sportif, populaire, son personnage coche tous les critères requis pour devenir un stéréotype ambulant. "En ayant vu le personnage de William, ça m’a un peu lancé sur des mauvaises pistes au début, se remémore Michel Biel, le jeune comédien qui personnifie Charles à l’écran. En comparaison de la série originale, c’est quelqu’un de plus vivant, qui se permet plus de choses". Brun ténébreux toujours flanqué de ses sbires, Charles possède quelque chose que William n’a pas : un poste convoité chez les Raptors, l’équipe de basket-ball du lycée.

Alex / Penetrator Chris

© France Télévisions/GTV Productions/NRK

Si vous pensiez que Charles avait tout d’un cliché, attendez de découvrir Alex. Surnommé Penetrator Chris dans le Skam nordique pour des raisons évidentes, ce personnage est un fuckboy dans toute sa splendeur. "C’est un mec qui vit très bien ses années lycée et qui les réussit socialement parlant, si on peut le dire comme ça, détaille en ricanant Théo Christine, l’acteur derrière Alex dans la série de France Télévisions. Il y a toujours ce genre de gars dans un lycée". Sûr de lui, peu fidèle mais très charmeur, Alex n’est véritablement pas le gendre idéal.

Les épisodes de Skam France sont disponibles chaque vendredi soir sur la plateforme france.tv Slash.