On a testé le jeu mobile The Walking Dead : Our World inspiré de Pokémon Go

Parviendrez-vous à survivre aux zombies dans votre jungle urbaine ?

The Walking Dead et son spin-off ont pris une pause estivale avant de revenir en forme en octobre pour le premier et à la mi-août pour le second. Mais ce n’est pas une raison pour souffler et quitter l’univers zombiesque pendant de longues semaines. Pour faire tenir les plus impatients, AMC et les studios Next Games sortent ce 12 juillet un jeu mobile en réalité augmentée qui vous permet d’affronter des hordes de rôdeurs en vous baladant dans votre quartier.

Le gameplay du free-to-play est copié sur celui de Pokémon Go, la petite bombe de Niantic. The Walking Dead : Our World vous place dans la peau d’un survivant acculé par les morts-vivants à chaque coin de rue. Pour jouer, il faut donc activer la géolocalisation (le jeu utilise Google Maps) et se déplacer dans la rue. On ne saurait que trop vous conseiller de faire attention à votre entourage, surtout quand vous reculez précipitamment devant les dents acérées des zombies. Le but étant de survivre, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de votre smartphone.

Vous avez tout un arsenal à votre disposition qu’il sera nécessaire de débloquer en gagnant des points d’expérience et de l’argent virtuel. Fusil à pompe, revolver, grenade, arbalète, mais aussi sabre et batte de base-ball sont au rendez-vous. Certains héros (Rick, Michonne, Daryl, Carol…) peuvent vous venir en aide au cours des phases de combat.

Pour plus de viralité, il est également possible de partager vos prouesses sur les réseaux sociaux, ou encore de vous afficher en selfie avec les survivants de la série. L’arbre de compétences fonctionne via un système de cartes que vous pouvez trouver en remplissant certaines conditions, achevant des missions ou en tuant des rôdeurs.

Un zombie peut en cacher un autre

© Next Games

La partie débute sur votre carte géolocalisée, où des dizaines d’icônes apparaissent (à la manière des Pokémon dans le jeu de Niantic). En fonction de leur symbole, elles vous proposent trois interactions différentes : les zombies proches qui attendent juste d’être massacrés, les planques qui permettent de vous reposer et changer vos armes et les lieux infestés qu’il vaut mieux ne pas pénétrer sans être préparé·e. Bien entendu, il est possible de jouer en coopération (des défis hebdomadaires spécifiques sont prévus) et d’annihiler une horde de morts-vivants en compagnie de vos ami·es.

Il vous suffit ensuite de tapoter sur votre écran pour exploser la tronche de vos assaillants. Si la méthode bourrine est toujours aussi jouissive, elle peut vous desservir. En effet, il vaut mieux s’habituer à bien viser, puisque les headshots vous rapportent plus de points et blessent davantage les rôdeurs. Simple et efficace, le gameplay se prend très vite en main même si de légers bugs de hitbox se font sentir par moments. Le jeu vient de sortir et on imagine que Next Games réglera rapidement ces petits soucis via une mise à jour.

Au cours des combats, vous accumulerez des points d’expérience et de la monnaie virtuelle. Vous pourrez ensuite les dépenser pour appeler des héros en renfort ou encore améliorer/modifier vos armes. Rick et ses compagnons peuvent également gagner des niveaux en butant du zombie. Ainsi, ils renforceront leurs capacités et acquerront de nouvelles aptitudes, très utiles voire salvatrices dans certains affrontements tendus.

© Next Games

Enfin, lorsque vous jouez avec des ami·e·s, il est possible de créer votre propre base puis de la personnaliser ensemble. Vous gagnerez des décorations et autres accessoires pour la pimper en progressant dans le jeu. Un petit plus qui fait plaisir et vous donnera envie de faire couler le sang même les jours les plus chauds de l’été. Quant au graphisme, il est plutôt bon pour un jeu de cette trempe, notamment les effets de sang et d’explosions qui recouvriront votre écran de cervelle.

En revanche, et comme en souffrait Pokémon Go à ses débuts, la réalité augmentée a souvent du mal à s’adapter à votre environnement. Les bugs de collision et ceux de type "tu m’vois, tu m’vois plus" sont malheureusement fréquents. Cela dit, Next Games a accordé une attention toute particulière à la géolocalisation qui, en théorie, fonctionne aussi bien dans une forêt d’Auvergne que sur les Champs-Élysées. Le temps de latence de The Walking Dead : Our World nécessite évidemment une connexion 3G minimum, mais vous trouverez autant de zombies dans n’importe quel trou paumé connecté que dans les grandes villes.

Le jeu mobile de Next Games a de grandes chances de créer le buzz façon Pokémon Go au cours de l’été. Pour AMC, c’est une belle opportunité de surfer sur le succès de la franchise quand on sait qu’un jeu multijoueur sur consoles de salon arrive à la rentrée. D’ici là, espérons que les zombies resteront une réalité augmentée et non de réels cadavres putrides nous guettant sur le perron.

L’application The Walking Dead : Our World est disponible gratuitement sur iOS et Android.