The Man in the High Castle serait la série la plus coûteuse d’Amazon

Le show uchronique aurait coûté 11 millions de dollars par épisode en saison 2, mais engendrerait le meilleur retour sur investissement de la plateforme.

© Amazon

Les "audiences" des plateformes de streaming représentent leur jardin secret. Netflix, Hulu, Crackle et les autres ne communiquent jamais leurs chiffres, et la seule façon de connaître le succès public de Stranger Things et The Handmaid’s Tale provient de cabinets d’études spécialisés. La dernière en date nous arrive de l’agence de presse Reuters, qui s’est intéressée au cas Amazon et aux profits réalisés sur ses séries originales. À en croire leurs résultats, on peut désormais confirmer que The Man in the High Castle est la plus grande réussite (financière, tout du moins) de la plateforme américaine.

La série uchronique, basée sur le livre éponyme de Philip K. Dick, qui réimagine le monde selon la défaite des Alliés lors de la Seconde Guerre mondiale, a un coût de production élevé. Pour la saison 2, les studios Amazon auraient déboursé près de 11 millions de dollars par épisode, soit 107 millions pour la saison complète (en comptant la campagne publicitaire dans les dépenses). Pour comparaison, c’est plus qu’une saison de dix épisodes de Game of Thrones (près de 10 millions de dollars par épisode pour la saison 6).

Toutefois, et comme l’avance Reuters, cette somme astronomique a été très largement rentabilisée par le succès de la quête de Juliana Crain pour retrouver les films du maître du Haut Château. The Man in the High Castle serait tout simplement le programme phare d’Amazon, la série qui attire le plus de nouveaux abonnés (plus de 5 millions à travers le monde avec la saison 2). Or, chaque individu rapporterait en moyenne 829 dollars par souscription d’abonnement, ce qui représente 4,15 milliards de dollars de rendement (!!!).

Des tops mais aussi des flops

© Amazon

L’étude de Reuters, réalisée entre 2014 et début 2017, apporte également des informations sur le rapport coût de production/rendement de 19 séries originales d’Amazon. On apprend notamment que le trophée du plus gros flop revient à Good Girls Revolt, un drame féministe sur le quotidien de femmes journalistes dans les sixties. La série aurait entraîné des pertes de 1 560 dollars par abonné pour un coût de production de 81 millions de dollars. Elle avait d’ailleurs été annulée deux mois après sa diffusion.

Les autres succès du géant américain sont les reality shows motorisés The Grand Tour et Top Gear ainsi que la série Transparent, à l’aube de sa quatrième saison. Enfin, en termes de coûts de production, The Man in the High Castle est suivie par les premières saisons de Sneaky Pete (93 millions de dollars), Goliath (82 millions de dollars) et Bosch (47 millions de dollars).

En septembre 2017, la plateforme américaine rassemblait près de 90 millions de fidèles rien que sur le territoire US, selon une étude réalisée par Consumer Intelligence Research Partners. Avec une telle réussite, on ne s’étonne plus de les voir prendre des risques financiers et critiques énormes, notamment avec le prequel du Seigneur des anneaux,prévu à l’horizon 2021. En attendant, les fans de The Man in the High Castle se rongent le frein dans l’espoir de découvrir la date de sortie de la saison 3.

Les deux premières saisons de The Man in the High Castle sont disponibles en intégralité sur Amazon Prime Video.