En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

bel-air

De La Fête à la maison au Prince de Bel-Air, ces sitcoms familiales rétro qui ont bercé notre enfance

Le retour de la sitcom familiale La Fête à la maison, 20 ans après la diffusion de la série originale, nous a rendu nostalgiques. On a eu envie de faire un petit tour des séries qui ont bercé notre enfance. 

#1 Le Prince de Bel-Air (1990-1996)

C'est sur France 2 qu'il fallait se brancher pour découvrir les aventures de Will, un ado de 17 ans très débrouillard et venant d'un milieu modeste à Philadelphie, qui va vivre chez sa tante à Los Angeles. Lutte des classes (sur un ton fun), rap et basketball ont rythmé les six saisons des aventures des Banks dans leur maison de Bel-Air.

Le plus : comme chacun sait, cette série semi auto-biographique a le grand mérite d'avoir fait complètement exploser le jeune Will Smith, qui aimerait d'ailleurs ressusciter le Prince de Bel-Air. A noter qu'elle a bien failli se terminer à sa saison 3, mais devant l'insistance des nombreux fans du comédien, NBC la fit vivre trois saisons de plus. A l'époque, le rappeur a su fédérer un large public et donner une autre image de cette musique, traditionnellement associée à la violence.

#2 La Fête à la maison (1987-1995)

Diffusée en France sur M6, qui se faisait une spécialité des sitcoms familiales avant le prime time, La Fête à la maison avait cette originalité (pour l'époque) de parler d'un homme, Danny Tanner (Bob Saget), qui élève seul ses trois filles. Il sera rapidement supplée par son meilleur ami Joey Gladstone (Dave Coulier) et son beau-frère Jesse Katsopolis (John Stamos). Au programme : des câlins, des quiproquos et des bébés trop cute.

Le plus : Le show a assisté aux débuts des soeurs Olsen, qui incarnent alors le bébé Michelle Tanner. 20 ans plus tard, la suite reprend sur Netflix sans elles. Dans le premier épisode de La Fête à la maison : 20 ans après, les acteurs n'ont pas manqué de le faire savoir par cette petite vanne. "Michel vous fait coucou mais elle est trop occupée à gérer son empire fashion pour venir" explique le personnage de Danny avant que tout le monde ne regarde l'écran, l'air entendu.

#3 Une nounou d'enfer (1993-1999)

Pour continuer dans l'ambiance "lutte des classes", comment ne pas citer Fran Fine et son "Monsieur Sheffield !" La jeune nurse aux mini-jupes affriolantes débarque un jour dans la vie de Maxwell Sheffield, un célèbre producteur de comédies musicales aux faux airs de Richard Gere période Pretty Woman. Elle est aussi spontanée et sans chichis qu'il est coincé et élégant. Et c'est bien connu, les contraires s'attirent.

Le plus : pour le talent de l'irrésistible Fran Drescher, qui incarne la nanny du titre, haute en couleur, au rire inoubliable. Le grand public le sait moins : Drescher était aussi créatrice et productrice exécutive du show. Elle a depuis porté deux autres sitcoms sur ses épaules : Living with Fran et Happily Divorced. 

#4 Ma famille d'abord (2001-2005)

On reste squatter sur M6 avec ce show qui met en scène Michael Kyle, un père de famille fun et aimant, pour qui la vie n'est pas un long fleuve tranquille avec ses trois enfants à élever. Un peu classique mais on s'attache forcément aux personnages.

Le plus : la série a été créée par Damon Wayans, qui incarne aussi le rôle principal de Michael. Son fils, Damon Wayans Jr. apparait aussi dans la série. On le verra ensuite dans Happy Endings et récemment New Girl dans le rôle de Coach. La force (comique) est puissante chez les Wayans.

#5 The Cosby Show (1984-1992)

cosby-show

Difficile de prononcer le nom de cette sitcom culte sans penser aux récents développements glauques de l'affaire Bill Cosby. Le Cosby Show n'en reste pas moins une série culte. S'il était peu réaliste comparé à ce que vivaient la majorité des familles afro-américaines, le quotidien des Huxtable a permis de mettre en lumière les problèmes de racisme aux Etats-Unis en gardant toujours le ton positif inhérent aux sitcoms familiales.

Le plus : la série a eu droit à un spin-off, Campus Show, centrée sur le personnage de Denise. Elle était incarnée par Lisa Bonet, devenue Madame Jason Momoa à la ville.

#6 Notre belle famille (1991-1998)

C'est encore sur M6 que l'on a pu suivre la famille recomposée des Lambert et des Foster. Patrick Duffy y incarne un homme divorcé et père de trois enfants, qui se marie sur un coup de tête avec Carol Foster (Suzanne Somers), ayant elle-même trois enfants à charge. Leur quotidien est donc logiquement un joyeux bazar !

Le plus : Le personnage de Cody Lambert, incarné par Sasha Mitchell, est devenu la mascotte de la famille, son apparente stupidité (rappelant un peu le personnage de Joey dans Friends) donnant lieu à bien des blagues.

#7 Madame est Servie (1984-1992)

Si vous avez grandi à la fin des années 80 et début des années 90, vous êtes forcément tombés sur les aventures de Tony Micelli (Tony Danza), ex-champion de baseball qui devient homme à tout faire chez la famille aisée d'Angela Bower (Judith Light), qui s'occupe de son jeune fils Jonathan et de sa mère, Mona. Elle est le prototype de cette époque des femmes d'affaire accomplies mais débordées. Il est amusant de penser qu'Une Nounou d'enfer, diffusée à partir de 1993, fonctionnera sur le même contraste mais avec les rôles inversés.

Le plus : la série a révélé la toute jeune Alyssa Milano dans le rôle de la fille de Tony. L'actrice, très aimée du grand public, a grandi sous les yeux des Américains. Plus tard, elle jouera dans Melrose Place puis Charmed.