En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Trailer : la parodie porno de Dragon Ball Z existe pour détruire votre enfance

Dragon Boob Z est 100 % invalidé par Akira Toriyama.

Les membres de WoodRocket ont encore frappé (sous la ceinture). Cette boîte de production est à l’origine des parodies porno les plus célèbres de la planète, et a déjà souillé la mémoire de Rick and Morty et Les Razmoket. Cette fois, l’entreprise a sévi sur un monument de la pop culture, Dragon Ball Z, transformant Gokû et ses camarades en obsédés sexuels qui devront sauver leur univers à l’aide de leur vagin plutôt que d’un Genki Dama…

Dans Dragon Boob Z (ça ne s’invente pas), Ballma dirige la Cocksule Corp, Vagin Boo débarque sur Terre dans un vaisseau à la forme phallique pour "goûter" la personne la plus puissante du Globe, Vageata perd au jeu du "bite-papier-ciseau" et Prickolo (kill me now, please) tente de faire léviter des sex-toys par l’esprit. Pire, l’alien originaire de Namek et Ballma vous proposent une session intime dans les bonus disponibles sur Pornhub…

Bref, on préférerait mille fois s’infliger en boucle les épisodes de Dragon Ball GT voire l’ineptie Dragonball Evolution que d’assister à la destruction de notre enfance. Les voies de Shenron sont parfois impénétrables.