En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vidéo : le générique de Westworld revu et corrigé version années 1980

Un youtubeur nous a offert une plongée informatique et psychédélique d'excellente facture dans le sublime générique de Westworld.

Le hit de la rentrée série 2016 de HBO, Westworld, ne reviendra pas avant 2018. La saison 1 a frappé fort, livrant aux spectateurs dans le season finale autant de réponses que de questions sur le futur du parc et de ses androïdes. La série robotique a d'ores et déjà fait ses premiers pas dans la pop culture, inspirant les fans du show pour créer du contenu supplémentaire. Le youtubeur MessyPandas a ainsi monté une vidéo où il a transformé le superbe générique de Westworld en une ode rétro et psychédélique aux années 1980.

Dans une ambiance vintage évoquant Stranger Things, MessyPandas nous plonge dans un univers informatique à la croisée de Tron et des clips disco de l'époque. Pour l'occasion, il a remixé le thème du générique imaginé par Ramin Djawadi, le génial compositeur qui a déjà œuvré sur Game of Thrones. Les notes de piano sont remplacées par des touches de synthé du plus bel effet, qui soulignent le design façon wireframe où apparaissent successivement des artefacts iconiques de la première saison de Westworld. On remarquera notamment le fameux pistolet de Dolores, le labyrinthe d'Arnold, le globe de Delos ou encore le logo basé sur l'homme de Vitruve, plus ressemblant que jamais.

Comme beaucoup le savent, la série de HBO est inspirée du film Mondwest sorti en 1973, écrit et réalisé par Michael Crichton. Même si Jonathan Nolan et Lisa Joy, les créateurs de Westworld, font de multiples références au long-métrage d'origine dans la première saison du show, MessyPandas a réalisé le meilleur des hommages. Si le film avait été adapté en série à l'époque, il y a fort à parier que le générique du youtubeur aurait été la plus fidèle introduction possible.