En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vikings, saison 4 : pour Ragnar, l'heure de la rédemption est arrivée

La saison 4 de Vikings est de retour et annonce de nombreux bouleversement dans la suite des aventures de Ragnar et de sa communauté. Attention, spoilers.

ragnar

Ragnar a pris un léger coup de vieux. (©️ History)

La dernière fois qu'on a croisé Ragnar Lodbrok, on pensait qu'il avait complètement perdu les pédales. En cause, les drogues chinoises qu'il ingérait pendant la première partie de la saison 4. Son manque de lucidité lui a coûté une lourde défaite face à Rollo et l'armée de Paris. Pire, les vikings de Kattegat ont appris la bavure de la colonie du Wessex que Ragnar leur avait caché. On pensait alors qu'en plus d'avoir perdu la confiance de sa famille et de sa communauté, Ragnar avait également gâché tous les progrès de son peuple. Mais on s'était bien plantés : après six ans passés on ne sait où, le roi des Vikings est de retour pour prendre sa revanche sur les Anglais et obtenir sa rédemption auprès des siens.

Autre bouleversement majeur : les quatre enfants de Ragnar ont bien grandi et ils ont tous pris un petit quelque chose de leur père. Ubbe, Hvitserk et Sigurd vont sans aucun doute prendre la relève de leur père et passer sur le devant de la scène dans cette 2e partie de saison. Mais aucun d'eux n'aura autant d'importance que l'étrange et terrifiant Ivar aka le désossé, la plus grande menace des vikings et donc le fils le plus digne de la grandeur de Ragnar.

Un Ragnar vieux et fatigué

Entre fans de Vikings, on ne va pas se mentir. C'est toujours autant le pied de retrouver Ragnar et son interprète Travis Fimmel, dont la partition reste tout simplement impeccable. Dans l'épisode "The Outsider", on assiste à une passation des pouvoirs de Ragnar. Le roi des vikings est vieux et fatigué. Les traces de la guerre et de son voyage se voient sur son visage. Au début, on croit le voir de retour pour réclamer son trône, puis dès la première scène de l'épisode, on comprend qu'il cherche parmi ses fils un prétendant au titre de roi. En fait, Ragnar ne pense plus qu'à une seule chose : obtenir le pardon de ses proches et se venger des Anglais pour le massacre perpétré sur les siens.

Certains spectateurs pourront interpréter ces séquences de rédemption feel good comme du fan-service. Ragnar vient d'abord présenter ses excuses à son plus fidèle ami, Floki. La relation tourmentée entre les deux, qui se combattent et s'aiment autant que des frères depuis quatre saisons, prend encore une autre tournure. Après la haine de Ragnar (suite au meurtre d'Athelstan par Floki dans la 1ère partie de la saison 4), les deux vikings décident de faire la paix. Au-delà de cette franche camaraderie, ils nous offrent l'une des scènes les plus touchantes de l'histoire de Vikings, où Ragnar reconnait enfin à sa juste valeur la fidélité et l'amour dont a fait preuve Floki tout au long de leur périple.

lagertha

©️ History

Ragnar part ensuite à la rencontre de Lagertha, toujours Earl auprès de sa propre communauté. On notera d'ailleurs un twist inattendu concocté par les scénaristes de la série, puisque Lagertha se révèle être bisexuelle. Tout comme avec Floki, Ragnar s'excuse auprès d'elle et ressasse le passé, lui avouant qu'il aurait "préféré ne jamais quitter cette ferme", celle où tout a commencé en saison 1. On comprend alors que Ragnar est nostalgique et définitivement détourné de l'avenir, prêt à rattraper ses erreurs.

Toutes ces scènes, aussi poignantes soient-elles, sont la marque de ce profond bouleversement chez Ragnar. Aucun des deux personnages ne lui demandent ce qu'il a bien pu trafiquer pendant ses six ans d'absence. Pourtant, le Ragnar qui revient à Kattegat est bien plus sage mais terriblement moins audacieux, signe que son voyage a été prolifique mais épuisant. Il paraît presque dépressif par moment, est rongé par le remords quand il avoue à Floki ne plus être destiné à se rendre au Valhalla. Il va même jusqu'à provoquer les dieux en tentant de se suicider. Même s'il survit et qu'Odin décide une fois de plus de l'épargner, il faut se rendre à l'évidence : le règne de Ragnar touche à sa fin et cela risque d'être difficile de poursuivre la série sans sa présence et le charisme de Travis Fimmel.

Les nouveaux prétendants

ragnarfils

De gauche à droite : Hvitserk, Ivar, Ubbe et Sigurd. (©️ History)

Ivar, Ubbe, Sigur et Hvitserk sont les prétendants, les outsiders dont parlent le titre de l'épisode. Chacun à sa manière a envie de prendre les rênes, de prouver sa valeur auprès de leur père ou simplement de comprendre comment il a pu les abandonner. De son côté, Bjorn suit le tempérament de Ragnar et souhaite s'en aller visiter les dessous de la mer Méditerranée. Si quatre frères restent plus ou moins en retrait au cours de cet épisode, Michael Hirst et ses confrères ont décidé de se concentrer sur Ivar, le fils le plus imprévisible de Ragnar.

Malgré son handicap, Ivar est le personnage le plus terrifiant et sanguinaire parmi ses frères. Sournois, ils n'hésitent pas à leur faire du chantage voire à les blesser quand ils se montrent un peu trop hostiles. Comme il était le fils le moins aimé de Ragnar, par son handicap et donc son évidente impossibilité au combat, Ivar s'est perfectionné dans la maîtrise du combat à l'épée et au tir à l'arc. Il est celui qui veut le plus briller aux yeux de son père, qui n'a jamais ressenti que de la haine et du dégoût à son égard.

Le retour de Vikings s'est fait dans le plus grand des calmes, en harmonie avec le surprenant nouveau tempérament de Ragnar. Les paysages de l'Irlande sont toujours aussi sublimes et mystiques et Daniel Grou, le réalisateur de l'épisode, filme Ragnar dans toute son intimité quitte à le voir s'écrouler par terre. C'est un antihéros en pleine rédemption, qui retourne auprès de ses alliés pour accomplir peut-être l'une des dernières missions qu'Odin et les autres dieux lui auraient confiée. Les vikings s'apprêtent à lever la grande voile et "The Outsider" valide complètement le dicton "c'est le calme avant la tempête".