Vince Gilligan a son idée sur ce qu’est devenu Jesse Pinkman après la fin de Breaking Bad

Yo bitch!

Cette année, la série culte de Vince Gilligan a soufflé ses 10 bougies. Et oui, voilà déjà une décennie que Walter White et Jesse Pinkman sont entrés dans nos vies. L’occasion pour les médias de faire le bilan de l’héritage de Breaking Bad, mais aussi de poser des questions à son créateur sur sa vision de ses personnages.

Si le futur d’Heisenberg (Bryan Cranston) est clair comme de l’eau de roche (il mange les pissenlits par la racine) à la fin de la série, notre antihéros terminait sa course en sauvant son fils spirituel, Jesse (Aaron Paul) réduit en esclavage par un gang de nazis. On se souvient tous de cette scène finale, dans laquelle le jeune homme hystérique – car libéréééé, délivréééé ! – conduit le plus vite possible, le plus loin possible de l’endroit de malheur où il a été retenu pendant de longs mois.

Dans une interview accordée au site Digital Spy, Vince Gilligan est revenu sur sa vision du futur de Jesse Pinkman, après la fin de la série.

"Il a pu se retrouver nez à nez avec la police au coin de la rue. Ou il a pu goûter à un futur sans entraves, complètement libre. J’ai personnellement tendance à penser qu’il s’en sort, parce qu’il a payé sa dette au prix fort. J’aime penser qu’il s’en sort.

Je ne sais pas trop quelle devrait être la carrière qu’il a poursuivie. J’espère juste qu’il s’en est sorti, qu’il a rencontré quelqu’un de bien, qu’il n’est plus un criminel et qu’il n’a plus affaire aux horreurs auxquelles il a fait face dans le passé. J’ai toujours aimé ce personnage. J’ai toujours eu un faible pour lui."

Nous aussi Vince, nous aussi ! Le papa de Breaking Bad a aussi répondu à cette vieille question récurrente depuis qu’il gère le spin-off de sa série culte, Better Call Saul : va-t-il finir par inviter Aaron Paul et Bryan Cranston dans une prochaine saison, alors que l’histoire de Jimmy McGill se rapproche inexorablement de la timeline de Breaking Bad ? Comme d’hab, Vince Gilligan reste évasif sur ce sujet.

"On ne sait jamais quel personnage pourra être revisité dans le futur. Tout est possible", a-t-il commenté.

Le showrunner sait déjà qu’Aaron Paul et Bryan Cranston ne se feront pas prier pour reprendre leurs rôles respectifs. Ils l’ont déjà fait savoir par médias interposés. Breaking Bad un jour, Breaking Bad toujours.