Coup de cœur websérie : Loulou ou la grossesse mouvementée d’une adulescente

Faites la connaissance de Loulou, vous ne le regretterez pas.

Dernière née du giron Arte Creative, dont on connaît la vitalité, Loulou est le projet d’une bande de trois copines, Alice Vial, Marie Lelong et Louise Massin. Cette dernière incarne l’héroïne, qui tombe enceinte un peu par hasard de son premier enfant à 28 ans. Un projet autobiographique, puisque Louise attendait effectivement un heureux événement au moment de l’écriture de la série.

C’est exactement ce qui ressort de ces onze épisodes drôles et touchants, qui se dévorent en deux temps trois mouvements. Filmées de façon réaliste, les tranches de vie de Loulou explorent les doutes et les bonheurs de son héroïne, à travers sa relation avec ses trois amis lunaires et son compagnon. Il y a Alice et Marie, qui sortent les plus grosses énormités du monde avec une sincérité désarmante, et sans aucune malveillance. Ce qui les rend très drôles. Et puis Max, le BFF de longue date qui oublie par moments que ce n’est pas lui, le père. Loulou va aussi devoir gérer sa vie de couple naissante avec Marcus, le papa un peu plus posé mais pas sans angoisses.

Derrière ces petits épisodes légers qui se terminent toujours bien, la série se pose les bonnes questions sur la maternité. C’est quoi devenir mère ? C’est redéfinir sa relation à ses parents (incarnés ici par les savoureux François Morel et Noémie Lvovsky), se demander inévitablement si on a ce fameux "instinct maternel", accepter de grandir, sans s’en apercevoir tout de suite. C’est aussi devoir en passer par cette période de la grossesse. Et quand on n’est pas Beyoncé ou une de ces instagrameuses à la vie parfaite, voir son corps, qui ne rentrait déjà pas forcément dans ce satané 36, enfler de jour en jour, peut devenir légèrement traumatisant. On cherche à séduire (l’hilarant épisode Loïc), à attirer l’intérêt (l’épisode musical Lou Lou Land dans le supermarché, où Loulou déprime face à 5 likes reçu sur Insta pour sa photo "enceinte de 4 mois hi hi !"), à se rassurer de toutes les manières possibles.

© Arte Creative

"T’inquiète pas ma grosse, j’ai une appli accouchement"

Loulou, c’est aussi une série sur les liens indéfectibles de l’amitié. Vous savez, quand vers la fin de la vingtaine, vous savez que vous avez trouvé votre crew d’amis, ceux que vous comptez bien conserver toute la vie. Si Alice, Marie et Max ne comprennent pas toujours les besoins de leur copine enceinte, en leur organisant notamment une baby shower un peu pétée, au bout du compte, ils seront toujours là pour elle. Et si, en éternels adulescents, ils n’avaient pas une envie délirante de pouponner au début de la série (on les comprend), ils le feront avec tout leur cœur quand arrivera ce bébé, émanation de leur meilleure pote.

Loin de tout ce qu’on peut reprocher aux séries françaises – un jeu trop théâtral, des situations irréalistes, une réal moche – Loulou affiche au contraire une réjouissante modernité, avec ses dialogues tordants, une musique stylée (signée Flavien Berger et Polo & Pan) et des personnages pleins de vie, qui nous rappellent immanquablement nos propres potes. Alors oui, certaines situations – l’illuminé qui demande à Marcus d’applaudir ses progrès "avec son anus", la coach de grossesse et son fils super malaisant, clin d’œil à la relation gênante entre Lysa Arryn et son fils dans Game of Thrones – nous éloignent du côté tranches de vie post-Girls auquel on pense au premier abord. Mais c’est un choix créatif conscient, qui tire davantage Loulou vers la comédie que le drame. Et après tout, pourquoi pas ? C’est déjà assez flippant comme ça d’attendre son premier enfant, Loulou est là pour rappeler à toutes les femmes que ça va bien se passer.

Loulou, 11 épisodes de 5-6 minutes, à découvrir sur Arte Creative.