En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Des scènes de X-Files censurées sur M6, un vieux réflexe de la télé française bien-pensante

Jeudi soir, M6 proposait une nuit consacrée à X-Files, qui débutait par les premiers épisodes de la saison 10. Les fans de la série ont eu la mauvaise surprise de découvrir la disparition pure et simple de certains plans.

x-files-grand

Si ce n'est pas la première fois qu'une chaîne de télé française censure une série américaine en prenant la liberté de "l'éditer", le procédé n'en demeure pas moins choquant. Ainsi, jeudi 25 février, alors qu'elle proposait en exclusivité française les premiers épisodes de la saison 10 de X-Files, M6 s'est permis de tailler dans le lard.

Les coupes concernent le deuxième épisode du revival, "Founder's Mutation", diffusé le 25 janvier 2016 aux Etats-Unis. L'intrigue tourne autour d'un docteur qui réalise des expériences scientifiques extrêmes sur des enfants atteints de maladies génétiques rares, les rendant physiquement monstrueux.

Plusieurs coupes ont été effectuées par les équipes de M6 : là les jambes difformes d'une fillette disparaissent, une tête devient un bout d'oreille, des plans d'enfants malades purement supprimés ici... Une censure qui n'a pas échappé aux nombreux fans de la série sur Twitter.

Et voici pour les images qui ont été coupées au montage :

Ce matin, M6 a expliqué les raisons de ces coupes au site Ozap : "Certaines scènes ont été jugées choquantes pour un public jeune et ne respectaient pas la réglementation CSA pour une diffusion en prime time." La chaîne se justifie encore : "Ces coupes ont été autorisées car elles ne dénaturaient aucunement l'oeuvre, ni ne nuisaient à la compréhension de l'épisode".

L'Express précise que ces épisodes ont été soumis à un comité de mères de famille, qui a donc pointé du doigt les scènes jugées trop gores ou tout simplement choquantes. A noter que les épisodes sont disponibles sur M6 Replay dans leur forme d'origine, conçue par Chris Carter.

Dr. House, Les Experts, Fringe, Blacklist... TF1 aussi est coutumière du fait. Pour contourner les interdictions du CSA en prime time, elles diffusent des épisodes dans le désordre, ou retravaillent carrément certaines scènes.

Aux Etats-Unis, cet épisode de X-Files a été diffusé à 20h, avec un avertissement aux moins de 14 ans. En France, le voilà donc censuré et déconseillé aux moins de 12 ans, lors de sa diffusion à 21h45.

x-file-2

Quand elle ne se manifeste pas à travers des coupes de plan, la censure d'une oeuvre peut venir de dialogues traduits de façon édulcorée ou complètement faussée. Le spécialiste séries (et médecin) Martin Winckler cite ainsi un épisode de Dr. House où le médecin au sale caractère conseille à un patient de fumer deux cigarettes par jour pour atténuer sa colite spasmodique. Un fait médical avéré, remplacé en VF par un conseil "stupide", celui de manger deux bols de riz par jour.

Suppressions de plans, épisodes diffusés dans le désordre, dialogues transformés... Les exemples de séries américaines ayant subi ces désagréments au fil du temps sont tellement nombreux qu'on ne peut plus les compter. Au point que les règles très strictes du CSA en matière de diffusion de fictions peuvent être mises en cause dans le retard pris par les séries made in France ces dernières années.

Elles ont conduit les chaînes à prendre un minimum de risques. Mais ces dernières ne sont pas toutes blanches non plus. En prenant l'habitude de s'auto-censurer préventivement, en proposant des séries par fournée d'épisodes et non pas par tranche horaire comme le font les Etats-Unis ou l'Angleterre (où il existe des séries faites pour le 20h, 21h, 22h etc), en cherchant à rassembler un public toujours plus large, les chaînes françaises ont raté le train des séries et tentent maintenant de le reprendre en marche. Tout en continuant à diffuser Joséphine, ange gardien depuis près de 20 ans.

On ne s'étonnera pas, donc, que le téléchargement illégal soit aussi présent en France, ou que des plateformes comme Netflix - jouant certes avec des règles bien différentes - viennent séduire les nouvelles générations de sériephiles.