En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

you-are-the-worst

Comment You're the worst s'est bonifiée en saison 2

La surprenante deuxième saison de You're the worst s'est achevée ces jours-ci sur FXX. Un débrief s'imposait. 

Après une première saison où Stephen Falk a fait voler en éclat les codes de la comédie romantique, avec des héros déjantés abhorrant le politiquement correct, les enjeux étaient élevés sur cette seconde livraison.

En début de saison 2, on retrouve notre couple de grands cyniques en train de s'ajuster maladroitement à leur nouvelle vie commune. Les premiers épisodes, légers, se décryptent comme le parfait contre-point d'une rom com classique : paniqués à l'idée de vivre ensemble et de finir comme les Bidochons, Gretchen et Jimmy enchaînent les soirées trash même s'ils tombent de fatigue. Au programme, coke, champagne et latex.

Après quelques épisodes de cet acabit, on se dit que You're the worst commence à ronronner. De temps en temps, les frasques de Lindsay, un personnage sans aucune limite, nous sort de notre somnolence. Fraîchement divorcée, la jeune femme à l'appétit gargantuesque expérimente à sa façon toujours très drôle les joies et les désillusions du célibat. Comment payer l'EDF, tourner une friendzone manifeste (avec Edgar) à son propre avantage, tenter de récupérer son mari contre vents et marées ?

Le vrai tournant de cette saison 2 a lieu à partir de l'épisode 6. Stephen Falk et ses scénaristes prennent alors le risque d'assombrir You're the worst en dévoilant une facette du personnage de Gretchen jusqu'ici passée sous silence (même si certains indices pointaient dans cette direction dès la première saison). Petit à petit, on comprend que la jeune femme est dépressive.

"You can't fix me"

youre-the-worst-depression

Un sujet tout sauf sexy, et rarement bien traité à la télévision, où cette maladie sert surtout de terreau pour créer des personnages flippants et hystériques. You're the worst réussit là où tant de shows ont échoué. Son ton irrévérencieux et provocateur la préserve de tout pathos. La phase dépressive de Gretchen - qui permet à Aya Cash de montrer toute l'étendue de son talent - dure assez longtemps pour que le sujet soit pris au sérieux.

Dans l'épisode LCD Soundsystem, sans doute le plus poignant et inconfortable de la saison, Gretchen commence à suivre Lexi et Rob, un couple de voisins en apparence heureux. En se fondant dans leur quotidien - elle vole leur chien pour faire un footing, prétend être mariée... - elle retrouve une joie de vivre aussi factice qu'éphémère.

Dans cet arc narratif, Jimmy devient notre guide. Ses réactions - vouloir soigner Gretchen d'un coup de baguette magique, tout tenter, se lasser, être tenté par une autre, rester, vouloir à son tour que l'autre s'occupe de lui - sont humaines. Comment aimer et vivre avec une personne dépressive demande en substance cette deuxième saison ?

Alors évidemment, avec un sujet pareil, les puristes de la gaudriole pourront arguer que You're the worst a perdu un peu de son essence comique. Et pourtant, Falk s'autorise aussi à rire de la dépression, l'état quasi-végétatif de son héroïne lui permettant de créer quelques situations comiques. Et pour compenser cette noirceur, les scénaristes ont chargé d'autres personnages de faire le show, que ce soit Lindsay, Vernon (l'incroyable mari de Becca), les jeunes rappeurs à l'Ouest dont s'occupe Gretchen ou encore Paul, l'ex-mari godiche qui vit une histoire fusionnelle avec son alter-ego féminin toute aussi niaise que lui.

C'est parfois too much, mais on continue à rire dans cette saison 2 qui se termine étonnamment bien au vu de son arc narratif principal.

lindsay

Toute la réussite de You're the worst tient à ce délicat équilibre entre la présence d'éléments de rom com immuables (l'amour triomphe de tout) et sa capacité à les transcender et à aborder des sujets casse-gueules, comme le sexisme ambiant qui règne dans l'univers du stand-up, dans lequel nous emmène le personnage de Dorothy (la nouvelle venue Collette Wolfe).

Toujours imprévisible et réjouissante, You're the worst ressort grandie de cette saison 2, qui lui a fait gagner une nouvelle profondeur. Cette saison a aussi mis à rude épreuve le couple phare du show, Gretchen & Jimmy. Ces deux-là ont appris à véritablement se connaître. Ils ont testé leur amour naissant.

Reste sans doute la plus difficile des épreuves à surmonter dans une relation et dans l'écriture d'un format de comédie romantique. Ce grand ennemi, que l'on verra peut-être débarquer en saison 3, a un nom : la routine.

Note de la saison : 4/5