En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Depuis trois saisons, Yuko est le running gag le plus drôle d’Unbreakable Kimmy Schmidt

La grande injustice, c’est que Yuko ne sera jamais nommée aux Emmys pour sa performance.

yuko

À en croire Elon Musk, le milliardaire fondateur de Tesla, les machines nous remplaceront bientôt dans la plupart des postes parce qu’elles feront tout mieux que nous. Les créateurs d’Unbreakable Kimmy Schmidt, Robert Carlock et Tina Fey, doivent partager sa vision du futur puisqu’ils ont non seulement créé un personnage de robot dans leur série, mais lui ont aussi donné la capacité d’apprendre, et de nous surpasser dans bien des métiers. Mais pour se rendre compte de ce véritable parti pris, il fallait être attentif durant les trois saisons de la série. Car ce robot du nom de Yuko s’est infiltré, de façon parfois très furtive, dans beaucoup de ses épisodes. Pour peu que soyez un adepte du jeu Où est Charlie ?, tenter de repérer Yuko en arrière-plan devient rapidement prenant.

Dissipons d’emblée tout malentendu : non, ce n’est pas un vrai androïde. C’est une danseuse, Julie Tice-Bubolz, qui a répondu à une annonce à la recherche de "quelqu’un pouvant bouger comme un robot". Quant à savoir qui a eu cette idée saugrenue de créer un tel personnage, même Robert Carlock botte en touche, comme il le confie à TV Guide et avoue ne pas se souvenir de qui y a pensé en premier. 

Elle a d’abord été la vedette d’un épisode, le septième de la première saison pour être précis, dans lequel elle devenait, bien malgré elle, la némésis de Jacqueline (Jane Krakowski). Yuko était "l’autre femme", celle qui mettait en péril le couple Voorhees. C’est en tout cas ce que la riche amie de Kimmy Schmidt croyait, imaginant son mari s’envoyer en l’air avec cette mystérieuse collègue, avant de découvrir qu’elle n’était qu’un robot. Mais très vite, elle s’aperçoit que Yuko, pourtant dénuée de toute intention crapuleuse, est l’objet (littéralement) de toutes les attentions et de tous les compliments. 

Construite par la société de Julian Voorhees, Rapier Private Equity (et par des enfants, comme le précise le robot), en collaboration avec une firme japonaise, Yuko a pour mission, selon l’homme d’affaires, "d’apporter une technologie sur le marché qui va changer la face des soins médicaux, l’industrie du service et un jour, j’y crois fermement, de la prostitution". La messe est dite. Yuko est l’avenir de la femme, à en croire M. Voorhees. Pas étonnant que Jacqueline se soit sentie menacée au point de "tuer" sa rivale, avec la complicité de Titus (lui aussi craignait la concurrence du robot chanteur). La dernière fois que l’on voit Yuko dans cet épisode, c’est lorsqu’elle revient d’entre les morts, sort de sa tombe improvisée sous les géraniums et déclare "Rebooting. Récupération des fichiers perdus. Je comprends désormais… la colère. Initialiser le programme de vengeance".

Dans tout ce qui suivra, au fil des trois saisons, Yuko, qui n’apparaît plus en tant que personnage principal mais très souvent en arrière-plan, semble atteindre un autre niveau d’intelligence artificielle : l’assimilation. On la voit ainsi jouer les serveuses au gala de Deirdre (saison 2, épisode 7), ou plus tard, promener des chiens dans un parc (saison 2, épisode 12), ou jouant les assistantes dans les coulisses d’un talk-show (saison 2, épisode 11). Ces apparitions sont nombreuses, et bien évidemment, elles représentent désormais un véritable défi pour les utilisateurs de Reddit. On découvre même, en saison 3, sa version "masculine", d’abord en roi du dancefloor tokyoïte dans l’épisode 4, puis dans le final, où il se mesure à Kimmy dans l’examen d’agent de la circulation.

kimmy-yuko

"On s’est demandé si on pouvait extrapoler et on s’est dit 'Ok, l’automatisation est réelle. Elon Musk prédit qu’on finira un jour par travailler pour les machines. Et si on poussait le concept plus loin et qu’on le plaçait dans ce même monde pour devenir une de ces choses avec laquelle Kimmy doit rivaliser, et une de ces choses que tout le monde a intégrée ?'", raconte Robert Carlock à TV Guide.

Pour certains, il ne fait aucun doute que ces "easter eggs", semés ici et là dans Unbreakable Kimmy Schmidt, sont le signe du soulèvement prochain des machines, qui pourrait être, pourquoi pas, l’intrigue en filigrane de la saison 4. Nous, on préfère y voir un puits sans fond de situations comiques qui se veulent discrètes mais détonnent assurément dans le paysage.